La Géorgie se dit « prête » à disputer le Tournoi des Six Nations

Les supporters géorgiens rêvent de voir leur équipe disputer le Tournoi. (E. Mundow/Presse Sports)

Le débat sur la possibilité de voir la Géorgie intégrer le Tournoi des Six Nations revient avec insistance ces derniers mois. La victoire des « Lelos » au pays de Galles samedi a ravivé ce désir, cher au président de la Fédération Ioseb Tkemaladze.

La Géorgie a créé une surprise monumentale en s'imposant sur la pelouse du pays de Galles (12-13) samedi dernier. Après l'Italie cet été (28-19), c'est la seconde nation du Tournoi que les Géorgiens accrochent à leur tableau de chasse. L'an passé, en 2021, après leur victoire sur la Roumanie dans le Tournoi B, les instances géorgiennes avaient laissé entendre que les « Lelos » pouvaient remplacer l'Italie, qui accumule les défaites lors de chaque édition.

Ioseb Tkemaladze, le président de la Georgian Rugby Union, en a remis une couche : « Une ou deux victoires ne vont pas décider de notre futur, nous avons encore beaucoup à travailler pour prouver que nous méritons notre place. Mais si le Six Nations est ouvert, nous sommes prêts. Je sais que nous sommes attendus et que nous avons besoin de montrer plus de stabilité, notamment économique. »

Concernant la possible intégration de l'Afrique du Sud au Tournoi, comme cela a également été évoqué récemment, le président géorgien s'est montré intransigeant : « Si l'Afrique du Sud était invitée à notre place, nous réagirions ! » Ioseb Tkemaladze doit s'entretenir prochainement avec le directeur exécutif de la Fédération anglaise afin de prendre des conseils pour le développement du rugby géorgien. Des discussions sont également en cours afin qu'une province géorgienne intègre l'URC et le Challenge Cup.

lire aussi : Ioseb Tkemaladze : « Notre projet est ambitieux »