Gérard Houllier évoque un « complot » contre l’OL

Goal.com

Cela fait presque trois semaines que le championnat français a été définitivement arrêté et le camp lyonnais ne décolère toujours pas. Après les sorties tapageuses de Jean-Michel Aulas, qui se plaignait d’une décision trop hâtive et suicidaire pour le football française, ce fut au tour de Gérard Houllier de taper du poing sur la table.

Aulas a diminé son salaire de 30%

Dans un entretien accordé à OLTV, celui qui officie comme conseiller de JMA a même osé parler de complot contre l’institution lyonnaise. « Il y a un axe entre l’OM et le PSG et il a frappé fort. Il s’est mis des alliés de son côté avec des arrangements entre amis et je pense que c’était surtout un complot, un plan pour éliminer l’OL », a-t-il lâché.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Les propos de Houllier ont de quoi faire de grand bruit, car ils suggèrent que d’autres clubs français ont cherché à nuire volontairement à l’OL. Des déclarations qui interviennent au lendemain des révélations faites par l’Equipe et selon lesquelles des dirigeants français ont contracté l’entourage d’Emmanuel Macron pour lui demande de suspendre le championnat. C’était juste avant le verdict allant en ce sens prononcé par Edouard Philippe.

« L’Etat est partie prenante »

L’ancien manager de Liverpool ne manque d’ailleurs pas de montrer l’Etat du doigt : « Ce sera étouffé car je dirai que l’Etat est présent et partie prenante. J’ai suivi toutes les conférences de presse d’Emmanuel Macron ou Edouard Philippe et on n’a jamais parlé de sport. Et comme par hasard, sur la dernière, on dit que le championnat ne pourra pas reprendre. C’était la première fois que l’on parlait de sport. J’ai trouvé ça un peu bizarre ».

Pour finir, Houllier a indiqué que la meilleure solution aurait été d’annuler complètement l’exercice 2019/2020 : « J’ai trouvé cela très injuste. Un championnat ne s’arrête pas à la 3e, à la 19e ou à la 28e journée. On va au bout sinon on considère qu’il est nul et non avenu ».

 

À lire aussi