Gérard Prêcheur (entraîneur du PSG féminin) : « Elles ne sont pas perturbées »

Gérard Prêcheur, l'entraîneur du PSG féminin, assure que ses joueuses n'ont pas été gênées par les révélations autour de l'affaire Diallo-Hamraoui et ont pu tranquillement préparer la réception du BK Häcken, mercredi soir, au 2e tour aller de la Ligue des champions.

« Comment votre groupe a-t-il vécu cette semaine marquée par plusieurs révélations autour d'Aminata Diallo ? En avez-vous discuté avec vos joueuses ?
Non, on n'en a pas discuté. Elles ne sont pas perturbées non plus. On s'est appuyé sur cette volonté de tous de repartir à zéro, sur un nouveau projet, un nouveau challenge. On réussit à créer une bulle de façon très positive, un environnement et un contexte favorables à la performance en faisant abstraction des différentes affaires du passé.

lire aussi

Aminata Diallo, portrait d'une personnalité trouble

Que savez-vous de cette équipe du BK Häcken que vous allez affronter mercredi soir ?
On analyse nos adversaires. On a analysé les trois derniers matches d'Häcken. C'est une équipe qui évolue bien dans sa compétition (4e du Championnat suédois après 20 journées). Elle avait pris un petit peu de retard pour gravir cette place européenne. Elles sont en train de le faire, elles sont dans la 2e partie de leur Championnat, dans une phase positive (6 victoires sur ses 7 derniers matches toutes compétitions confondues). Mais on a analysé leur jeu, on va en tenir compte dans notre plan de jeu.

Comment jugez-vous l'adaptation de votre équipe à votre projet de jeu ?
Je suis satisfait de l'adhésion du groupe aux orientations de jeu, et à la façon du staff de coacher, de manager. L'évolution est positive, malgré le fait que ce n'est que la deuxième semaine au cours de laquelle on a tout le groupe d'entraînement. On bosse bien, je suis satisfait de l'adhésion, de l'évolution de l'équipe et du mercato. Il a démarré tardivement. C'était une mission très difficile pour la direction sportive, avec laquelle l'entente est quasi parfaite. On échange énormément, ils ont fait un travail remarquable. Les deux dernières arrivées (Jackie Groenen, Sarah Bouhaddi) étaient très importantes, car ce sont des joueuses de qualité et qui ont gagné des titres.

Gérard Prêcheur, l'entraîneur du PSG, à propos de Bouhaddi, récemment transférée de l'OL.

« Sarah a été recrutée pour être numéro 1 »

Sarah Bouhaddi est-elle votre gardienne numéro 1 ? Cela fait quatre joueuses (Lydia Williams, Constance Picaud, Barbora Votikova et Bouhaddi) pour un poste, peut-on s'attendre à un départ dans ce secteur ?
Il faudrait poser la question à la direction sportive, mais oui, on ne va pas garder quatre joueuses. On va prêter. Pour Sarah, j'ai été très clair avec les joueuses également. C'est un poste vraiment particulier. Sarah a été recrutée pour être numéro 1. En tout cas, sur les prochaines semaines et les prochains mois de compétition.

Le PSG a souhaité recruter une attaquante qui n'est pas arrivée. Il va vous manquer une joueuse à ce poste...
On n'a pas. La mission était extrêmement difficile : pouvoir trouver une attaquante pour pallier la blessure et l'absence de Marie-Antoinette Katoto, c'est compliqué, c'était difficile. On n'a pas réussi. Notre arrivée dans le club a été tardive, que ce soit la direction sportive ou le coach et son staff. Marie-Antoinette Katoto, c'est 30 buts la saison passée. On a une orientation de jeu qui va permettre à plus de joueuses peut-être de marquer et de ne pas s'appuyer sur une seule buteuse. Il faut que les buts qu'elle marquait soient répartis sur d'autres joueuses. »

lire aussi

Toute l'actu du foot féminin