Comment gérer le deuil dans l'environnement sous pression de la F1

Luke Smith
motorsport.com

Quand les batailles en piste et les négociations hors piste garantissent au courage de s'épanouir dans un environnement aussi difficile, l'aspect plus humain du paddock est souvent ignoré. Mais, naturellement, il n'est jamais totalement absent. Chacune des plus de 1500 personnes composant le paddock a sa propre histoire, ses propres défis, et ses propres batailles auxquelles faire face chaque jour.

Le deuil est quelque chose que nous devons tous gérer à un moment de notre vie. Dans le cas du directeur technique de Mercedes, James Allison, cela est arrivé de façon soudaine et dévastatrice quand son épouse, Rebecca, est décédée subitement d'une méningite bactérienne à l'âge de 47 ans en mars 2016.

Allison travaillait alors pour Ferrari, en tant que directeur technique, mais quitta l'équipe en juillet de cette année-là pour passer plus de temps en Grande-Bretagne avec ses trois enfants et sa famille. Peu avant le début de l'année 2017, Allison fit son retour en F1 avec Mercedes, là encore en tant que directeur technique suite au départ de Paddy Lowe vers Williams. Arrivant dans un environnement qui avait déjà produit trois doublés consécutifs aux championnats, il s'attendait à un certain niveau d'intimidation. "C'était une équipe qui avait déjà dominé le sport pendant trois années consécutives", a expliqué Allison dans une vidéo sur la chaîne YouTube de Mercedes.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

James Allison, Technical Director, Mercedes AMG, and Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, 2nd position, on the podium

James Allison, Technical Director, Mercedes AMG, and Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, 2nd position, on the podium <span class="copyright">Simon Galloway / Motorsport Images</span>
James Allison, Technical Director, Mercedes AMG, and Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, 2nd position, on the podium Simon Galloway / Motorsport Images

Simon Galloway / Motorsport Images

À lire aussi