Gabby Williams arrive à l'Asvel féminin

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Gabby Williams au côté de Tony Parker. (Asvel)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'ailière Gabby Williams (25 ans, 1,80 m), internationale française et MVP de la dernière saison d'Euroligue, va renforcer les rangs de l'Asvel féminin. Une grosse prise pour le club lyonnais.

Lancée depuis plusieurs semaines, la rumeur s'est donc confirmée ce mercredi. L'Asvel féminin, vice-champion de France (battu 3-0 en finale par Bourges), a annoncé la signature pour la saison prochaine de l'ailière franco-américaine Gabby Williams (25 ans, 1,80 m).

Une belle recrue pour le club de Tony Parker, qui s'attache ainsi les services de la MVP du Final Four de la dernière saison d'Euroligue, remportée avec son club hongrois de Sopron, un an après avoir été désignée meilleure défenseure. Une compétition qu'elle ne retrouvera pourtant pas, a priori, la saison prochaine, à moins que l'Asvel ne bénéficie d'une invitation de la part de la FIBA, en charge de l'organisation.

« Nous sommes très fiers que Gabby ait choisi de nous faire confiance en rejoignant notre projet à Lyon, indique Parker dans le communiqué de son club. Gabby est une superbe joueuse, elle l'a prouvé autant au niveau européen avec son titre de MVP en EuroLeague Women, qu'en WNBA et avec l'équipe de France où elle est déjà devenue l'un des piliers. Cela a toujours été notre objectif dans la construction de nos équipes : c'est une réelle satisfaction d'accueillir les meilleurs joueurs et joueuses françaises et de suivre leur évolution dans les Championnats nationaux. »

En équipe de France depuis l'été dernier

La France a fait plus ample connaissance avec la personnalité de Williams, qui jusque-là n'avait évolué qu'une saison dans l'hexagone (2019-2020), lorsque cette dernière a intégré l'équipe de France lors de l'Euro 2021 (médaille d'argent), pour enchaîner ensuite avec les Jeux Olympiques, où les Bleues ont glané le bronze. Une présence rendue possible par les origines françaises de sa grand-mère maternelle, née à Paris.

Actuellement aux États-Unis, chez le Seattle Storm pendant la saison WNBA - elle a joué entre 2018 et 2020 pour le Chicago Sky -, la native de Sparks (Nevada) est plutôt discrète sur le plan offensif (4,9 points par match à 30,9 % au tir, ses deux plus faibles moyennes en quatre saisons outre-Atlantique). Elle compense en revanche avec sa polyvalence (4,9 rebonds, 3,0 passes en moyenne) et une présence défensive qui lui valent 26 minutes de jeu par match.

Blake Dietrick en renfort à la mène

Plus tôt dans la journée, l'Asvel avait officialisé sa première recrue de l'intersaison : la meneuse américaine Blake Dietrick (28 ans, 1,78 m), en provenance du club italien de Lucca (troisième de la saison régulière). Cette saison, Dietrick, qui est également membre de l'équipe nationale américaine de 3 contre 3, a tourné à 15,4 points, 6 rebonds et 7,1 passes de moyenne.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles