Gabriel Tual se qualifie pour la finale des Mondiaux sur 800 m

Deuxième de sa demi-finale du 800 m des Mondiaux d'Eugene, Gabriel Tual n'a pas tremblé pour se qualifier pour sa deuxième finale internationale d'affilée dans la nuit de jeudi à vendredi. Premier éliminé au temps, Benjamin Robert s'arrête là en revanche.

La France compte, au minimum, un troisième finaliste. Après Quentin Bigot (4e du marteau) et Wilfried Happio (4e du 400 m haies), Gabriel Tual a rallié la finale du 800 m (samedi à 3h10) dans la nuit de jeudi à vendredi. Le Talençais a en effet pris la deuxième place de la deuxième demi-finale s'offrant un ticket direct pour le top 8 mondial.

lire aussi

Les résultats du 800 m

Déjà qualifié pour la finale des JO de Tokyo l'an dernier (7e), Tual a confirmé son statut en courant parfaitement. Placé en troisième position lors du premier tour, il se décalait dans la ligne droite opposée pour s'offrir une rampe de lancement derrière l'Algérien Djamel Sedjati (1'45''44 contre 1'45''53).

Gabriel Tual, qualifié pour la finale du 800 m.

« On ne va pas trop rêver, on va se reconcentrer, il n'y a que 10 % du travail qui est fait. »

« Je sors la course qu'il faut au bon moment, lâchait-il. Je n'ai pas perdu mes moyens. C'est rassurant et c'est en même temps très intéressant pour la suite. On verra bien pour la finale. Aujourd'hui (jeudi), le job est fait. On ne va pas trop rêver, on va se reconcentrer, il n'y a que 10 % du travail qui est fait. »

Et alors que la première série avait été remportée par le Kenyan Korir devant son compatriote Kisasy, Benjamin Robert tentait sa chance dans la troisième. Repêché la veille, le Français a failli refaire le coup du passage dans un trou de souris. Mal embarqué dans le peloton, il trouvait l'ouverture à l'intérieur dans la dernière ligne droite pour décrocher la quatrième place (1'45''67) - victoire pour l'Algérien Moula (1'44''89) devant le Canadien Arop (1'45''12).

lire aussi

Benjamin Robert et Gabriel Tual, les frères du 800 m

Benjamin Robert, éliminé en demi-finales du 800 m.

« Ça se joue à un dixième. Je voulais aller en finale, j'y suis pas, c'est triste. On dit que lorsqu'on ne gagne pas, on apprend mais aujourd'hui (jeudi), je n'avais pas envie d'apprendre. »

Malheureusement pour lui « la chatte » de la veille comme il l'avait décrite, n'était pas au rendez-vous et c'est Peter Bol (3e de la 1re série en 1'45''58) et Emmanuel Wanyonyi (3e de la 3e en 1'45''42) qui passaient.

« Il en faut bien un, ça fait chier, regrettait Robert, malgré tout bon joueur. Ça se joue à un dixième. Je voulais aller en finale, j'y suis pas, c'est triste. On dit que lorsqu'on ne gagne pas, on apprend mais aujourd'hui (jeudi), je n'avais pas envie d'apprendre. Une carrière c'est court, et il faut prendre tout ce qu'il faut prendre. Pour moi, les Mondiaux s'arrêtent là. »

lire aussi

Toute l'actualité des Mondiaux

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles