Gareth Bale arrête sa carrière à 33 ans

Le Gallois Gareth Bale a annoncé lundi qu'il prenait sa retraite, à 33 ans. La fin d'une riche carrière, notamment à Tottenham et au Real Madrid, avec qui il a remporté cinq Ligues des champions.

L'annonce de la retraite sportive de Gareth Bale, qu'il a partagée lundi sur ses réseaux sociaux, est à l'image de sa carrière : à la fois prévisible et incohérente. Elle conclut un déclin sportif perceptible depuis plusieurs années, tout en intervenant à un moment inattendu, puisque l'ailier de 33 ans était encore sous contrat avec son club de Los Angeles FC jusqu'en juin, et qu'il s'était publiquement projeté en juillet « jusqu'à l'Euro 2024 et peut-être même plus loin ». Mais ses performances quelconques lors de la dernière Coupe du monde, à l'image de celles de sa sélection (éliminée dès le premier tour), l'ont manifestement fait changer d'avis.

Les étonnants adieux de Bale au ballon rond reflètent ainsi son intrigant parcours dans le football de haut niveau : escorté par de nombreuses blessures et la sensation prégnante qu'au quotidien, son métier ne le passionnait guère (au contraire de la pratique du golf), mais aussi magnifié par un palmarès exceptionnel. Il fait notamment partie des rares joueurs ayant remporté cinq fois la Ligue des champions, avec le Real Madrid entre 2014 et 2022 (seul Paco Gento, 6 avec le Real, a fait mieux). Le Gallois détient par ailleurs les records du nombre de sélections (111) et de buts marqués (41) au sein de son équipe nationale, qu'il a portée par ses coups d'éclat jusqu'aux demi-finales de l'Euro 2016 (0-2 contre le Portugal).

Il a été le joueur le plus cher du mondeSa trajectoire en pro, débutée à Southampton en 2006 comme arrière gauche, a été également marquée par son statut ponctuel de joueur le plus cher du monde (selon les Football Leaks, Madrid l'aurait acheté 101 M€ à Tottenham en 2013), son association ultramédiatisée avec Cristiano Ronaldo et Karim Benzema (la fameuse « BBC ») ainsi que par ses qualités de frappe et d'accélération qui ont marqué les esprits. À l'image, par exemple, de son triplé à San Siro avec les Spurs (3-4 contre l'Inter le 20 octobre 2010), son raid qui a offert au Real la Coupe du Roi 2014 aux dépens du Barça (2-1) ou encore son retourné acrobatique face à Liverpool, en finale de la Ligue des champions 2018 (3-1).

« Je me sens incroyablement chanceux d'avoir pu réaliser mon rêve de pratiquer le sport que j'aime, a-t-il écrit. J'ai évolué au plus haut niveau durant dix-sept saisons, ce qu'il serait impossible de prolonger, peu importe ce que le prochain chapitre me réserve. » Bale peut en effet contempler son passé avec fierté : malgré les interrogations que suscite sa carrière, il s'est tout simplement affirmé comme l'un des plus grands joueurs britanniques de l'histoire.