Gareth Southgate (Angleterre) : « La France, c'est notre défi »

Gareth Southgate et les Anglais défieront les Français samedi. (P. Lahalle/L'Équipe)

Gareth Southgate, sélectionneur de l'Angleterre, a fait l'éloge des Bleus, futur adversaire de son équipe samedi (20 heures) en quart de finale.

« Après votre victoire face au Sénégal en huitièmes de finale, vous allez jouer contre la France en quarts de finale. Que pensez-vous de Kylian Mbappé et est-ce la plus grande menace de ce tournoi ?
Il s'agira de notre plus grand test. C'est le tenant du titre, le champion du monde. Avec un nombre incroyable de talents individuels à sa disposition. Ce sera un match incroyable à préparer, notre défi. Quant à Kylian Mbappé, c'est un joueur de classe mondiale. Il a déjà délivré des prestations de haut rang dans d'autres tournois de ce niveau. Mais je crois que Griezmann en est à bien plus de 100 sélections (113) et il est aussi phénoménal. Nous connaissons très bien Giroud (ex-joueur d'Arsenal et de Chelsea). Au milieu, ils ont des jeunes joueurs qui font des prouesses. Si on étudie la France de près, il y a du talent à tous les postes. C'est un grand test que nous aimerions relever.

lire aussi : Les notes d'Angleterre-Sénégal : Kane récompensé, Koulibaly emprunté

Que pensez-vous de la performance ce dimanche soir de Jude Bellingham ?
Sa mentalité est importante. Nous avons fait beaucoup de travail ces dernières années avec les jeunes. Nous avons accompagné leur développement. Jude a un bon état d'esprit, le désir d'apprendre, la motivation pour s'améliorer. C'était le bon moment pour le lancer. Tous nos jeunes ont élevé leur niveau. En première période, nous avons répondu présent avec Henderson. Jordan a permis à Jude d'avoir plus de liberté à son poste. On ne pouvait pas prédire que Jude progresserait aussi vite. Mais ces trois derniers mois, il a passé un cap. Comme Declan Rice qui nous a rejoints à 19 ans. Parfois, cela prend plus de temps. Les jeunes ne sont pas parfaits au début. Mais on a senti avec ce groupe et leur mentalité que nous allions récolter les fruits de leur travail. Ils ont gagné leur confiance dans ces matches d'une telle importance. Nous voulons les récompenser.

Est-ce une revanche pour Jordan Henderson qui a été critiqué avant la compétition ?
C'était probablement la meilleure version de lui ce soir. Son influence sur le groupe ne se dément pas au quotidien. Ses interventions sont positives. Il nous permet de conserver nos exigences. En termes d'entraînement, de récupération. Quand nous avons joué les États-Unis, il y avait un problème tactique. Il nous a aidés à le résoudre. En apportant cet équilibre, il nous a permis d'avoir plus de liberté sur le terrain. Son influence est bonne. Il n'est pas connu comme buteur mais il réussit parfois à marquer. Il nous pousse vers l'attaque, apporte ce facteur risque. Son pressing en première période a impacté notre match.

lire aussi : Harry Kane (Angleterre) : « Ce sera très dur face à la France »

Était-il temps que Harry Kane marque ?
Vous avez vu comment il nous a poussés pour prendre les espaces et les intervalles. Il a fait courir l'adversaire. Pour n'importe quel buteur, c'est important de scorer. Il faut maintenir cette confiance devant le but. Personne d'autre n'est aussi chirurgical que lui. Mais nous ne sommes pas dépendants de son efficacité car d'autres ont marqué. Nous avons aussi été performants sur les coups de pied arrêtés. Un autre motif de satisfaction. »

lire aussi : France-Angleterre : un classique et une première