Gasly a été "combatif" pour "mettre fin aux conneries"

Fabien Gaillard
motorsport.com

Promu titulaire chez Red Bull en 2019, a connu une première partie d'année très compliquée, en deçà des attentes au volant d'une monoplace capable de podiums et, parfois, de victoires, qui l'a finalement vu perdre son baquet durant l'été au profit d'Alexander Albon. De retour du côté de Toro Rosso, le Français a retrouvé de la sérénité et a réalisé une bien meilleure fin d'année, avec comme cerise sur le gâteau un podium surprise au Brésil. 

S'exprimant sur sa capacité à faire abstraction d'un début de saison qui semblait pouvoir précipiter sa carrière sur de mauvais rails, Gasly a expliqué que les leçons apprises pendant son ascension vers la Formule 1 l'avaient aidé. "C'est un peu la façon dont j'ai été éduqué et également la manière dont j'ai grandi, que je devais me battre pour tout ce que je voulais dans la vie", a-t-il déclaré à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Gasly fera "tous les sacrifices" pour être Champion du mondeLa saison 2019 de Gasly, parfois comme "un film hollywoodien"

"Personne ne m'a jamais rien donné et je n'ai jamais rien pris pour acquis, parce qu'à chaque fois, il n'était pas certain que je puisse continuer l'année suivante. Il n'était pas certain que j'obtienne ces baquets, à moins d'obtenir des résultats ou d'être performant le jour J. Sinon, rien ne serait arrivé, j'ai toujours eu cette mentalité. Donc je devais juste me concentrer sur moi parce qu'en fin de compte je suis celui qui va faire que les choses se produiront. Il y a donc eu cet échange [avec Albon], et je me suis dit 'OK, c'était une situation injuste et désormais c'est à moi de prouver à tout le monde, en gros, que ce n'était pas la bonne façon de faire'."

Gasly s'est en particulier dit frustré par le fait d'avoir parfois été rapidement considéré comme perdu pour la F1 après quelques courses difficiles chez Red Bull et en dépit de ce qu'il avait pu faire auparavant. "J'ai pensé que j'avais désormais neuf courses, en gros, pour prouver ce que je pouvais faire, pour démontrer ma vitesse et mes capacités. Bien sûr, j'ai toujours été compétitif depuis que j'ai débuté en monoplace, et puis au cours de ces six mois tout le monde s'est questionné : 'OK, est-ce qu'il a le talent ?', 'Est-ce qu'il a la vitesse ?', 'Est-ce qu'il ne sait plus comment piloter ?', 'Est-ce qu'il a oublié comment on freine ?', 'Est-ce qu'il sait tourner le volant correctement ?'."

"[Mais] ce n'est pas quelque chose que l'on oublie en deux ou trois semaines, vous savez. Pour moi, c'était important et il s'agissait de gens qui disaient de la merde sans avoir les informations, ou en ayant des informations partielles, ou sans même savoir. Donc pour moi, il était vraiment important de me donner à 110%, de m'assurer que j'étais au sommet de mes capacités lors de ces neufs courses et de juste démontrer la vitesse dont je suis capable pour mettre fin aux conneries."

Avec Jonathan Noble 

À lire aussi