George Russell remporte la course sprint du GP du Brésil et partira en pole

George Russell. (H. Bratic/EXPA)

Après un duel accroché avec Max Verstappen, George Russell a remporté la course sprint du GP du Brésil, devant Carlos Sainz et Lewis Hamilton. Russell partira en pole dimanche (19 heures), pour la deuxième fois de sa carrière. Verstappen, lui, a dégringolé à la 4e place.

Lui qui avait permis à Kevin Magnussen de s'offrir la pole position de la course sprint vendredi en plantant sa Mercedes dans le bac à gravier, obligeant la direction de course à neutraliser un certain temps la Q3, George Russell a encore fait parler de lui ce samedi en arrachant la victoire au forceps à Max Verstappen lors de la course sprint du GP du Brésil.

lire aussi : Le film de la course sprint du GP du Brésil

Et entre Russell et Verstappen c'était chaud dès le départ ! À l'extinction des feux, le très bon envol du poleman Kevin Magnussen est presque passé au second plan puisque la Mercedes du Britannique, chaussée de pneus tendres, s'est portée rapidement à hauteur de la Red Bull et ses gommes mediums du double champion du monde. Fidèle à lui-même, Max Verstappen s'est défendu bec et ongles pour conserver sa deuxième place malgré les attaques répétées d'un George Russell gonflé à bloc.

La contre-performance des AlpinesAprès s'être débarrassé de Magnussen, le Néerlandais a vu la Mercedes à nouveau se rapprocher dans le rétroviseur à mi-course. Harcelé de toutes parts, le pilote Red Bull a fini par céder sa première place au virage 4... et un bout de l'aileron avant gauche dans la manoeuvre. En difficulté, Verstappen tombera du podium à quatre tours de la fin en laissant filer Sainz puis Hamilton, mais résistera au retour de son coéquipier Perez (5e).

Pour sa part, Kevin Magnussen dégringolera en toute discrétion à une logique 8e place, qui lui permet néanmoins de décrocher un point. Le Danois termine juste derrière Lando Norris (7e), pourtant parti de la deuxième ligne sur la grille. McLaren grappille 2 points importants dans la lutte avec Alpine au classement des constructeurs.

Après avoir percuté son coéquipier Esteban Ocon dès le deuxième tour, dans l'aspiration de la ligne droite d'Arquibancadas, Fernando Alonso a perdu très vite tout espoir d'une place dans le Top 10 après un passage forcé par les stands. Perturbé par une Alpine capricieuse, Ocon terminera à la 18e place. La bonne nouvelle côté français reste la 10e place à l'arrivée de Pierre Gasly (Alpha Tauri).

lire aussi : L'actualité de la F1