Gerson (Flamengo), à propos de son départ de l'OM : « Je ne suis pas en colère contre Tudor »

Gerson ce jeudi lors de sa présentation au centre d'entraînement de Flamengo. (Marcelo Cortes/CR Flamengo)

Gerson, le désormais ancien milieu de terrain de l'OM, était tout heureux au moment de sa présentation au Flamengo, son club de coeur avec lequel il a presque tout gagné entre 2019 et 2021.

C'est avec le sourire jusqu'aux oreilles que le désormais ancien Marseillais Gerson, 25 ans, a commenté son « retour à la maison », depuis le « ninho do urubu » (« le nid de vautour », surnom du centre d'entraînement du Flamengo) qu'il a retrouvé avec un plaisir non dissimulé, ce jeudi.

« J'avais la possibilité de rester en Europe, mais aucun projet n'était aussi ambitieux que celui du Flamengo. Ici, on dispute chaque compétition pour gagner. On va essayer de faire mieux qu'en 2019 (doublé Championnat - Copa Libertadores, finaliste de la Coupe du monde des clubs), c'est notre rêve. Flamengo est un monstre qui veut toujours gagner. C'était facile de faire ce choix », a-t-il notamment expliqué en faisant allusion au Mondial des clubs (début février) qui figure comme objectif principal du club rouge et noir.

L'ancien Marseillais, qui a hérité du numéro 20 (pour rendre hommage à son ami Vinicius Jr), a expliqué avoir douté lors des négociations interminables entre l'OM et le Flamengo. « C'était un moment d'anxiété. J'appelais tout le temps Bruno (Spindel, le directeur sportif) pour savoir si ça allait se faire. Ça me rendait nerveux, ma famille voulait que je rentre, moi aussi, alors je lui demandais tous les jours si on y allait y arriver. Il me disait ''reste tranquille'' et finalement, ça s'est bien terminé. »

Interrogé sur son passage à l'Olympique de Marseille, l'ancien protégé de Jorge Sampaoli, a répété à plusieurs reprises avoir le sentiment d'avoir réussi sa mission (61 matches, 13 buts). « Je ne parlerai pas de frustration. Je ne suis pas d'accord. J'ai fait de bonnes choses là-bas, j'ai même vécu la meilleure phase de ma carrière (en termes de participation offensive). On s'est qualifiés pour la Ligue des Champions, j'ai connu une très bonne phase, mais ensuite, je ne me suis pas bien entendu avec le nouvel entraîneur (Igor Tudor) donc j'ai décidé de suivre un autre chemin », a-t-il balayé avant d'être relancé sur sa mésentente avec le technicien croate.

« C'est très simple, ça n'a pas marché entre nous, c'est tout ! Il n'y a pas grand-chose à dire. Je ne suis pas en colère contre lui, ce sont des choses qui arrivent dans le football. Je suis heureux d'avoir réussi mon passage là-bas, et encore plus heureux de rentrer », a-t-il insisté, révélant la liste des choses qui lui ont manqué loin de Rio : « Tout m'a manqué ! Ma maison, ma famille, les churrascos (les barbecues), le soleil et certaines choses dont je ne peux pas parler », a-t-il conclu dans un éclat de rire...

lire aussi : Toute l'actualité de l'OM