Gilles Moretton, sur la nouvelle formule de la Coupe Davis : « Piqué se moque du tennis »

Gilles Moretton, président de la FFT, mercredi à Hambourg. (P. Lahalle/L'Équipe)

Venu à Hambourg soutenir les Bleus, qui y disputent actuellement la phase de groupes de la Coupe Davis, le président de la FFT continue de fustiger la nouvelle formule mise en place par Kosmos, la société dirigée par le footballeur espagnol Gerard Piqué.

« Quel est votre sentiment en étant à Hambourg ?
Je n'ai pas envie d'être celui qui rabâche les mêmes choses. Je ferai un bilan à la fin de la semaine. Allemagne-France à Hambourg, ça peut être intéressant. Mais quand on voit des matches comme Belgique-Australie qui n'intéressent personne ici, qu'on va arriver à des matches en fin de semaine qui peuvent n'avoir aucun enjeu... Le schéma de départ a tellement changé depuis le début, on ne s'y retrouve pas. L'an prochain, avec les semaines à rallonge pour certains Masters 1000, le tour qualificatif de Coupe Davis ne sera pas protégé, il y aura des tournois ATP en même temps. On navigue à vue, en fait.

lire aussi

Battu par l'Allemagne, la France a grillé son joker

« À un moment donné, il faut qu'il y ait quelqu'un qui protège le jeu, le tennis »

Pour en revenir à cette phase de groupes...
Les quatre villes hôtes ont payé. Elles paient cher. Pour l'organisateur, c'est une perte évidente. On avait été impliqués dans les négociations, puisque Gérard Piqué était venu nous voir pour nous faire des propositions dans un deuxième temps. On nous drague, on aimerait bien que la France revienne dans l'organisation, mais les montants demandés ne sont d'ailleurs pas toujours les mêmes dans ce que j'entends. Les règles du jeu ne sont pas claires. Rien n'est clair. J'avais mis autour de la table d'autres intervenants, on était quatre ou cinq de la FFT, dont Cédric Pioline, pour qu'on entende des choses que je ne sois pas le seul à entendre. Je n'ai rien contre les souks à Marrakech, mais quand même... On nous proposait aussi la phase finale, en échange d'autre chose. Pour moi, ça n'est pas très sérieux. Piqué se moque du tennis, ce qu'il veut, c'est trouver un système pour que l'argent rentre. Là, depuis trois ans, ils ont perdu beaucoup d'argent. Au niveau des prize money pour les joueurs, on n'en est plus aux montants annoncés au début. On se cherche. Et je trouve que l'intérêt sportif a disparu, voilà.

lire aussi

Calendrier/Résultats du groupe C

Où en est-on des réunions, notamment entre les Grands Chelems, pour tenter d'éventuellement changer les choses ?
Avec les Grands Chelems, on est en train de conforter notre position sur plein de domaines, et on réfléchit forcément à la Coupe Davis. À un moment donné, il faut qu'il y ait quelqu'un qui protège le jeu, le tennis. Ça devrait être le rôle de l'ITF, normalement, mais ils font le grand écart entre le fait de s'occuper du développement de la pratique dans le monde, et celui de gérer des aspects du tennis professionnel. Il y a des gens pour ça. Les Grands Chelems se sont structurés, il y a des investisseurs qui sont prêts à venir, et on a une institution au milieu qui fait le grand écart... »

lire aussi

Toute l'actu de la Coupe Davis