Gilles Simon malgré sa défaite contre Medvedev : « C'est cool, c'est une bonne semaine ! »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Gilles Simon a beaucoup embêté Daniil Medvedev jeudi, à 's-Hertogenbosch. (Anp sport / anp)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après son Roland- Garros rempli d'émotions, Gilles Simon a entamé jeudi sa dernière saison sur gazon, une surface sur laquelle il aime jouer. Et malgré un peu de stress et une défaite face à Daniil Medvedev, il a quand même savouré.

Gilles Simon (battu par Daniil Medvedev 7-5, 6-4 au deuxième tour à 's-Hertogenbosch) : « Je suis arrivé ici avec un seul jour d'entraînement. J'ai eu beaucoup de chance samedi au premier tour des qualifs où j'ai affronté un adversaire qui revenait de trois semaines de vacances (Gonçalo Oliveira). J'ai réussi à passer. Après, la semaine a été laborieuse. Avec la pluie, on jouait un peu, on s'entraînait un peu, on tapait un peu, on reprenait... Contre Julian Lenz, c'était pas mal (deuxième tour de qualif). Mais ce jeudi matin, pour la reprise du premier tour face à Duckworth, c'était vraiment très mauvais. J'étais très tendu, en parvenant à conclure en espérant juste qu'il rate. Mais ça m'avait bien libéré de gagner.

Je suis parti contre Daniil en me disant : ''Allez, tu as encore la chance de jouer face à des adversaires comme lui...'' J'ai bien commencé, mais j'ai malheureusement pris un coup de stress quand il ne fallait pas, quand il sauve ses balles de set sur des coups droits d'attaque qu'il n'avait encore jamais fait dans le match... Sur le terrain, au début je suis cool, mais après tu as envie de gagner, évidemment. Ça ne s'en va pas, ça. Sur le second set, par contre, ça se libère, ça se lâche, ça joue beaucoup mieux. Il y a eu beaucoup de beaux échanges, beaucoup de gros rallyes, mais je n'ai malheureusement pas été opportuniste.

« Je vais jouer les qualifs du Challenger d'Ilkley, parce que j'ai oublié de m'inscrire »

Maintenant, je vais jouer les qualifs du Challenger d'Ilkley, parce que j'ai oublié de m'inscrire. L'inscription, c'était le lundi juste avant mon premier match de Roland-Garros (face à Pablo Carreno-Busta) et j'étais très tendu ! Puis ce seront les qualifs de Wimbledon. Je voulais jouer une dernière fois sur gazon (avant sa retraite à la fin de l'année), j'aime bien. Quand ça se passe bien, ça m'amuse, et j'ai eu du temps de jeu. C'est cool, c'est une bonne semaine ! »

lire aussi

Les stats marquantes de la carrière de Gilles Simon

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles