Giovanni Habel-Kuffner (Stade Français) après la victoire contre Pau : « Le droit de rêver »

Giovanni Habel-Kuffner a inscrit le deuxième essai du Stade Français face à Pau, le 31 décembre 2022. (B. Paquot/L'Équipe)

Le numéro 8 du Stade Français, Giovanni Habel-Kuffner, était très satisfait du succès bonifié de son équipe contre Pau (37-3) et, plus globalement, de l'excellent début de saison des Parisiens, dauphin du Top 14 après 14 journées.

Giovanni Habel-Kuffner (troisième-ligne du Stade Français, vainqueur de Pau, 37-3 lors de la 14e journée de Top 14, samedi) : « Ça fait mal pour mes anciens coéquipiers mais c'est énorme de finir l'année comme ça. J'espère que 2023 va se poursuivre sur la même dynamique. On peut aller loin dans ce Championnat. Il faut rester humble, ce n'est que le début de la phase retour. Mais on a le droit de rêver un peu.

Sur quelques matches, on s'est retrouvé dans les moments difficiles. On a des joueurs capables de tout faire sur le terrain. Ça va être un peu plus dur, les autres équipes vont nous cibler un peu plus que d'habitude. Le Top 14, ça ne rigole pas. »

Julien Arias (entraîneur des trois-quarts du Stade Français) : « On aurait aimé faire un peu mieux en première période. On a eu du mal dans l'intensité. On voulait les presser un peu plus. C'était un peu mieux à ce niveau-là en deuxième période. On voulait construire ce match. On ne s'est pas affolé, malgré des occasions manquées en première période. On sent une équipe sereine, qui a confiance en ses bases, ce qui est le cas depuis le début de la saison.

On construit sur une grosse conquête et une grosse défense. Le jeu au pied a aussi été intéressant avec une charnière qui mène bien le jeu. Je sais d'où on vient et comment ça se passe dans ce club. Donc on va rester humble, à notre place. Il fallait bien entamer cette phase retour. Ça nous va très bien de ne pas être pris au sérieux depuis le début de la saison. On va continuer à bien travailler. »

Thomas Domingo (entraîneur de la mêlée de la Section Paloise) : « C'est très dur, très compliqué. Quand on est inexistant sur la conquête, c'est compliqué d'être présent dans le combat. Le Stade Français a été bien meilleur dans ce domaine. Il y a un gros sentiment de honte aujourd'hui, il va falloir rebondir. Le plan de jeu, c'était de répondre sur l'agressivité, sur le combat, sur l'engagement humain. Quand on ne répond pas là-dessus, c'est compliqué. On les a laissés mettre leur jeu en place confortablement. »

lire aussi : Classement du Top 14

Thibault Daubagna (demi de mêlée de la Section Paloise) : « C'est une claque, une déconvenue. On avait plutôt bien préparé ce match. On était venu faire autre chose. Il n'y avait quasiment qu'une équipe sur le terrain. Je ne sais pas s'il y a quelque chose à retenir de ce match. On est resté aux vestiaires. On a eu du mal à enchaîner, à mettre notre jeu en place. On a été souvent dans notre camp.

J'ai la sensation qu'à 8-3 (à la pause), il y avait des choses à faire. Mais on n'a rien mis dedans, notamment en seconde période. Cela faisait 8 journées, où l'on ramenait des points. Les Parisiens ont super bien joué. On n'a pas le choix, on va rebondir, repartir au boulot. »

lire aussi : Brive s'impose à Lyon, La Rochelle domine Perpignan