Giovinazzi s'est servi de vidéos de F4 pour son départ à Imola

Fabien Gaillard
·3 min de lecture

, qui a été confirmé pour 2021 par Alfa Romeo, a gagné six positions au départ du Grand Prix d'Émilie-Romagne, au début d'une course qui lui a permis de signer la dixième place, la dernière dans les points. Cette troisième arrivée dans le top 10 cette saison a bien été aidée par le fait que l'écurie a choisi d'être agressive en équipant l'Italien de pneus tendres quand les neuf voitures qui le précédaient sur la grille étaient en mediums.

Il a pris l'avantage dès l'envol sur Nicholas Latifi, et a dépassé Romain Grosjean et Lance Stroll à la sortie de la première chicane quand ils sont allés au large. En sortant de Tosa, il a gagné deux positions supplémentaires, avec le tête-à-queue de Kevin Magnussen et un dépassement sur son équipier Kimi Räikkönen, avant de surprendre Sebastian Vettel au virage suivant.

Lire aussi :

Räikkönen n'a pas hésité à signer pour 2021, Alfa si

Giovinazzi a expliqué qu'il avait pris l'habitude lors des dernières courses de gagner des positions au départ, lui qui depuis le début de saison a systématiquement gagné au moins une place au moment de l'envol. "Un premier tour incroyable, j'ai encore gagné six positions. [Samedi] soir, j'ai encore beaucoup travaillé en regardant tous les départs, de la Formule Renault, de la Formule 4, tout ce que j'avais ici sur l'ordinateur portable. Et j'ai tout rassemblé au premier tour, avec un peu de chance et tout, et voilà. Nous avons beaucoup poussé au début de la course avec les tendres, puis nous sommes passés aux mediums, en attaquant jusqu'à la fin."

Malgré le fait qu'il ne se soit pas arrêté sous Safety Car, Giovinazzi a réussi à maintenir sa position après la relance, terminant juste derrière son équipier, qui avait réalisé un premier relais particulièrement long. "C'était un peu délicat à la fin, avec les mediums qui étaient assez usés, et la température qui avait chuté. Il était difficile de garder les gens en tendres derrière."

"J'ai fait le maximum pour qu'ils restent derrière, et j'étais dans les points, donc j'attaquais vraiment fort. C'est une bonne chose pour célébrer le renouvellement du contrat. C'était impeccable. Je pense aussi que Kimi qui inscrit également des points est quelque chose de super pour l'équipe et Alfa Romeo."

Xevi Pujolar, responsable de l'ingénierie de piste d'Alfa, a reconnu que la stratégie de Giovinazzi avait bien fonctionné. "Nous avons été un peu agressifs, non pas avec Kimi, mais avec Antonio. Mais nous avons essayé de couvrir les deux côtés : avec Antonio nous couvrions les premiers arrêts aux stands, et puis avec Kimi les derniers, en fonction des différents scénarios de la voiture de sécurité. Nous avons été surpris, quand Antonio s'est arrêté assez tôt avec les tendres, que les gens commencent ensuite à nous couvrir, en essayant de se protéger également, et choisissent le dur."