Giro: le coup de gueule de Pinot, très remonté contre Cepeda et Rubio, ses partenaires d'échappée

Deuxième à l'arrivée au sommet de Crans Montana, vendredi, derrière Einer Rubio (Movistar), Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a frôlé la victoire sur la 13e étape du Tour d'Italie. D'où la déception qu'il a dégagé au micro d'Europsort.

"C'est une grosse, grosse déception", a embrayé Pinot, vainqueur de six étapes sur les grands tours. "Ils en ont profité, ils savent que je suis généreux, trop généreux dans l’effort… Moi, je ne calcule pas mes efforts et eux n'ont fait que ça. C'est toujours le vainqueur qui a raison mais je suis déçu de ne pas gagner, parce que c'était une belle occasion", a regretté le coureur de 32 ans, passé 10e au classement général à 3'13" du leader Geraint Thomas.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Il tacle le comportement de Cepeda

Mais Thibaut Pinot a surtout vivement critiqué l'attitude de Jefferson Cepeda (EF Education-EasyPost), finalement arrivé troisième mais qui n'a pas pris les relais qui auraient pu permettre à Pinot de chatouiller Rubio.

"Je ne comprends pas comment on peut espérer gagner de cette manière, ce n’est pas ma vision. Il avait peut-être des consignes... Mais quand son excuse, c'est le classement général... Si je ne roule pas, on fait du surplace et ils nous reprennent, j’espère qu’ils vont me remercier d'avoir pu jouer la victoire parce que... Bref...", a soupiré le coureur de la Groupama-FDJ qui, en guise de consolation, a hérité du maillot de meilleur grimpeur.

Article original publié sur RMC Sport