Giro : comme l'estime Arnaud Démare, les grimpeurs sont-ils toujours favorisés ?

Vincent Daheron
·1 min de lecture

"C’est toujours favorisé pour les grimpeurs." Au micro de L’Equipe, Arnaud Démare n’a pas caché sa déception et son désarroi face à la fronde d’une partie du peloton, refusant ce matin de prendre le départ de la 19e étape du Tour d’Italie. Alors que le sprinteur français se disait « prêt » à parcourir les 258 km initialement prévus entre Morbegno et Asti, de nombreux coureurs ont protesté afin de raccourcir ce qui devait être la plus longue étape de ce Giro. La majorité des équipes du peloton a demandé au CPA, le syndicat des coureurs, d’exiger le raccourcissement de l’étape à cause d’une troisième semaine gargantuesque. Cette 19e étape devait être la quatrième de suite de plus de 200 km alors que les trois dernières ont tiré sur les organismes avec plus de 4 500 m de dénivelé positif. La pluie au départ de Morbegno n’a rien arrangé et les coureurs sont remontés dans leurs bus respectifs après le départ fictif pour avancer de 140 km le départ réel.

"On n'a rien dit quand on avait le Stelvio à monter"

Une situation ubuesque donc, mais toutes les équipes ne semblaient pourtant pas favorables à raccourcir l’étape. C’est...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi