Giro - Les maillots roses qui ont marqué l'histoire du Giro

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·5 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cette année, le Giro 2021, qui se déroule du 8 au 30 mai, célèbre les 90 ans du maillot rose. L'occasion de passer en revue les tenues qui ont marqué son histoire. Années 30 - Les maillots à l'insigne fasciste La couleur du maillot rose a été choisie pour rendre hommage au créateur du Giro, la Gazzetta Dello Sport, qui imprime les pages de son journal en rose. Si la première édition du Tour d'Italie se déroule en 1909, il faut attendre 1931 pour voir l'arrivée de cette iconique tenue. « Les premiers maillots roses étaient frappés du faisceau fasciste, souligne Pierre Carrey, auteur du livre Giro. Fausto Coppi et Gino Bartali ont couru avec cet emblème, pourtant éloigné de leurs convictions ». Ce logo représentait le mouvement politique de Benito Mussolini, qui dirigeait l'Italie.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

1951 - Le premier maillot avec une écriture brodée Si le premier cycliste à porter le maillot rose se nomme Learco Guerra, la première équipe à avoir son nom brodé sur la tenue est Ganna, suite à la victoire de son coureur Fiorenzo Magni. Un coup du destin, car Luigi Ganna, vainqueur du premier Giro de l'histoire (1909), finance alors l'équipe avec sa marque de vélo. « Cette inscription a été cousue à la main », ajoute le Musée Del Ghisallo, établissement italien spécialisé dans le cyclisme. 1973 - Le maillot européen d'Eddy Merckx En 1973, Eddy Merckx remporte son quatrième Tour d'Italie. Sur le maillot rose porté par le Belge, sept drapeaux ont été brodés : France, Belgique, Suisse, Luxembourg, Allemagne, Pays Bas et Italie. Ces derniers font allusion aux pays traversés par la 56e édition du Giro. Et ce n'est pas tout, il s'agit également d'un geste marketing dans le but de promouvoir la création d'une nouvelle compétition. « Le Giro caresse à cette époque l'ambition de lancer une épreuve jumelle, un Tour d'Europe, ou un Tour de la Paix, qui pourrait partir d'Assise, en Italie, pour s'achever à Berlin-Est, de l'autre côté du rideau de fer », explique Pierre Carrey, auteur du livre Giro. lire aussi Andrii Ponomar, sur le Giro à 18 ans seulement 1980 - Castelli, premier équipementier à apparaître sur le maillot Fondée en 1876, Castelli est une marque créée par Gianni Vittore. Spécialisée dans le cyclisme, la griffe italienne, qui a notamment habillé l'AC Milan, est rachetée par Armando Castelli en 1935, d'où son nom. « En 1980, Castelli devient le premier équipementier visible sur le maillot rose », souligne le Musée Del Ghisallo. Pour rappel, la 63e édition du Giro a été remportée par le Breton Bernard Hinault. 1998 - Le maillot le plus populaire En avril dernier, le Giro d'Italia a réalisé un sondage pour élire le porteur du maillot rose le plus mythique de l'histoire de la compétition. Après plus d'un million de votes, le résultat a penché en la faveur de Marco Pantani, vainqueur du Giro en 1998. Il devance son compatriote Fausto Coppi.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

2003-2007 - Les années artistiques Entre 2003 et 2007, les organisateurs font appel à plusieurs artistes pour élaborer les graphismes du maillot rose. Parmi eux, on retrouve Ugo Nespolo (2003), Mark Kostabi (2004), Marco Lodola (2005), Lucio Del Pezzo (2006) et Antonio Tamburro (2007). Sur chaque tenue, l'illustration représente un coureur qui évolue graphiquement en fonction de la spécialisation de l'artiste. Sur la photo, Enrico Gasparotto se fait tirer le portrait par son coéquipier Danilo Di Luca, le lauréat du Giro d'Italia 2007. lire aussi Comment et quand regarder le Tour d'Italie ? 2009 - Le maillot des 100 ans : l'oeuvre de Dolce & Gabbana Pour fêter les 100 ans du Giro, les organisateurs ont confié la réalisation du maillot rose aux stylistes Domenico Dolce et Stefano Gabbana, fondateurs de la marque Dolce & Gabbana. En collaboration avec l'équipementier Santini, la marque de luxe transalpine a mis en avant les couleurs de l'Italie sur la tenue. Des bandes rouges, blanches et vertes apparaissent sur les flancs et au niveau du col porté par Danilo Di Luca. L'inscription Dolce & Gabbana apparaît sous le col. 2013 - Paul Smith à la baguette La 96e édition du Giro est marquée par les 5 victoires de Mark Cavendish. Le maillot rose qu'il a conquis lors de la première étape a été réalisé par le styliste britannique Paul Smith. La manche gauche présente les rayures emblématiques du créateur de 74 ans. Autre détail, l'intérieur du col porte la signature de Fiorenzo Magni décédé le 19 octobre 2012 à l'âge de 91. Ancien coureur, il remporte le Giro à trois reprises (1948, 1951 et 1955). Lors de l'édition suivante, le maillot rose est frappé d'un petit trèfle en référence à l'Irlande, pays traversé par la 97e édition du Giro. 2019 - Le sponsor caché, une première La particularité du maillot rose de la 102e édition du Giro se trouve à l'intérieur de la tenue. Pour la première fois de son histoire, il est doté d'un sponsor interne, Intimissimi Uomo. Cette année, la marque italienne de sous-vêtements pour homme sera présente sur le maillot blanc du meilleur jeune. 2021 - La dédicace à Dante Cette année, le Giro d'Italia célèbre le 700e anniversaire de la mort de Dante. Le poète est d'ailleurs considéré comme le père de la langue italienne. Le maillot rose comporte une citation de son oeuvre, la Divine Comédie, à l'intérieur du col : « Disposto a salire alle stelle », ce qui signifie « prêt à grimper vers les étoiles ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles