Giro - Ce qu'il faut savoir sur Attila Valter (Groupama-FDJ), le nouveau leader du Giro

·2 min de lecture

Le grimpeur hongrois de 22 ans s'est emparé, jeudi, du maillot rose de leader du Giro. Une première sur un Grand Tour pour le jeune coureur. C'est la surprise du jour. Attila Valter, natif de Csömör en Hongire, 22 ans à peine, s'est emparé du maillot rose de leader, jeudi, à Ascoli Piceno, où était jugée l'arrivée au sommet de la 6e étape du Giro. Il est le premier cycliste hongrois de l'histoire à porter le mythique Maglia rosa. Il a débuté par le VTT Fils d'un ancien cycliste professionnel reconverti en entraîneur, le garçon a débuté le cyclisme très jeune, mais en pratiquant d'abord le VTT. Lauréat de nombreuses courses, il est ensuite passé sur la route en Juniors après avoir réalisé qu'il lui serait difficile de faire carrière dans la discipline, sans accès facile à une structure professionnelle - inexistante dans son pays. Mais il conserve une tendresse pour son premier amour : « J'aspirais davantage à faire les Jeux Olympiques en VTT »,concédait-il d'ailleurs cette année. Le Hongrois s'est alors concentré sur la route - en continuant le VTT par plaisir - lorsqu'il a été contacté par l'équipe réserve CCC.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Il a déjà remporté une course par étapes Avec une étape du Tour de l'Avenir en 2019 - course référence pour les Espoirs - et un titre de champion de Hongrie du chrono la même année, Attila Valter possède le début d'un palmarès flatteur pour un coureur de son âge. À cela s'ajoutent le classement général de son Tour national en 2020, doublé du maillot de meilleur grimpeur. Mais pour la première fois depuis 2017, il ne participe pas à cette épreuve : il est passé au niveau au-dessus en étant aligné sur le Giro par son équipe Groupama-FDJ.
Le Giro est sa révélation Arrivé cette saison au sein de la formation française, Attila Valter aurait dû être un des coéquipiers de Thibaut Pinot sur les routes italiennes. Finalement, l'absence du Français lui laisse la liberté de jouer sa carte personnelle. Pour sa deuxième participation au Giro - il avait pris la 27e place au général en 2020 sous les couleurs de CCC -, il est leader au général depuis mardi soir et également Maillot blanc. Le Hongrois était déjà très satisfait de sa performance : « Je ne sais ce que la course me réserve, mais c'est la plus grande réalisation de ma carrière » disait-il. lire aussi Le classement général La course - et ses qualités de grimpeurs - l'amène dont provisoirement en tête du général. « C'est moi qui suis le plus surpris, je suis très heureux, se réjouissait-il à l'arrivée à Ascoli Piceno, jeudi. J'ai essayé de rester avec les meilleurs toute la journée, je me suis fait mal aux jambes ». Le Hongrois aura à coeur défendre son maillot samedi, prochaine étape de montagne. « J'espère profiter au maximum de ce maillot avec l'équipe ». lire aussi Toute l'actualité du Giro

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles