Girondins de Bordeaux : Les deux pieds dans le vide

Il était 18h, mardi, quand le couperet est tombé : la commission d’appel de la fédération française de football a confirmé la décision de la DNCG de rétrograder administrativement Bordeaux en National 1. Pour les Girondins et leurs soutiens, le choc est brutal. Le club au scapulaire ne va pas lâcher l’affaire. Mais ses chances de rester dans le monde professionnel semblent infimes, désormais.

Le premier uppercut avait déjà été violent. Asséné le 14 juin dernier, il avait mis Bordeaux dans les cordes. Incapable de satisfaire aux exigences de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) et de la rassurer sur sa situation financière, le club aquitain se voyait alors rétrogradé administrativement en National 1, dans la foulée de sa relégation sportive en Ligue 2. Il avait immédiatement fait appel, puis recouvré ses esprits avant de retourner au combat. Afin de boucher le problématique trou de 40 millions d’euros dans le budget, Gérard Lopez avait redoublé d’ingéniosité. Prenez dix millions d’euros apportés par Jogo Bonito, la société de Lopez. Ajoutez-y le premier versement de la société commerciale de la Ligue (8,25 millions d’euros), sans oublier la plus-value engendrée par le transfert d’Aurélien Tchouaméni au Real Madrid (8 millions d’euros). Demandez aussi à l’actionnaire, Fortress, de consentir un prêt de 14 millions d’euros, histoire de rassurer tout le monde avant de prochaines ventes de joueurs. Et pour compléter le tout, glissez dans le dossier une lettre du tribunal de commerce, écartant tout risque de cessation de paiement. Ça y est, le FCGB était de nouveau prêt à en découdre. En fin de semaine dernière, l’optimisme semblait être de mise. Sauf que les Girondins ont vite encaissé un second coup dans la mâchoire. Très certainement synonyme de K.O., cette fois.

Lire la suite sur SoFoot.com

undefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles