Giroud bientôt fixé sur son sort à Chelsea

Olivier Giroud finira-t-il la saison dans son club anglais de Chelsea ? L’interrogation reste de mise, mais elle pourrait bientôt s’évaporer. L’attaquant international français aurait fixé plusieurs rendez-vous avec la direction des Blues pour connaitre les intentions à son égard et aussi mesurer son propre intérêt.

Lampard : "Giroud a raison de penser à son avenir"

Selon le quotidien l’Equipe, ces discussions vont se tenir très prochainement et vont permettre aux deux parties d’être fixées pour la suite. L’ancien montpélliérain saura probablement si Frank Lampard, le manager de l’équipe, compte toujours sur lui. Ce dernier lui a assuré que c’était bien le cas. Néanmoins, à travers les actes, cela ne s’est guère vu dernièrement. Le technicien anglais n’a offert que 20 minutes de jeu à son Frenchie lors du dernier mois de compétition. Et les bons résultats récents de sa formation ne plaident pas vraiment en faveur d’un rebattement des cartes.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

L’Inter de Milan toujours en pole pour le recruter

Sentant que sa place à l’Euro est menacée en dépit de la confiance que continue à lui témoigner le sélectionneur Didier Deschamps, Giroud n’est pas disposé à rester éternellement sur le flanc. Un départ est sérieusement envisagé, et ce même s’il se plait beaucoup à Londres, la ville où il habite depuis 2012. Conscient qu’il doit absolument retrouver du temps de jeu, il n’est plus opposé à un départ.

Une option à laquelle le board des Blues est également ouvert. Mercredi, La Gazzetta dello Sport a indiqué que le prix du champion du monde a été fixé à 6-7 millions d’euros. Tout club désireux de l’accueillir sait dorénavant ce qu’il aura à payer pour ses services. Et ceux qui sont les plus intéressés à l’heure actuelle c’est les responsables de l’Inter. Antonio Conte, le coach nerazzurro, voit Giroud comme le suppléant idéal de Romelu Lukaku et il fait le forcing auprès de ses responsables pour que ce transfert aboutisse dès le mois de janvier.

À lire aussi