Glenn Moore, l'entraîneur des Black Ferns, démissionne

·2 min de lecture

Le sélectionneur de l'équipe néo-zélandaise de rugby féminin a démissionné après la publication d'un rapport critiquant ses méthodes d'encadrement. À seulement six mois de la Coupe du monde à domicile (8 octobre-12 novembre).

L'entraîneur de l'équipe néo-zélandaise de rugby féminin, Glenn Moore, a démissionné samedi à moins de six mois de la Coupe du monde à domicile et cinq jours après la publication d'un rapport critiquant ses méthodes d'encadrement.

Le technicien de 62 ans, qui avait mené la sélection à son cinquième titre mondial en 2017, était sur la sellette depuis la divulgation de ce document dans lequel il est notamment accusé de favoritisme et de tenir des propos blessants par de nombreuses joueuses d'origine maorie ou des îles du Pacifique.

Glenn Moore, sélectionneur démissionnaire des Black Ferns

/

« (L'enquête indépendante) est une distraction, au moment où notre seule priorité devrait être d'optimiser les performances »

« La décision de démissionner d'un poste qui me passionne à environ six mois de la Coupe du monde (8 octobre-12 novembre) a été vraiment dure pour moi et ma famille », déclare dans un communiqué Moore, arrivé à la tête des Black Ferns il y a sept ans. « Nous comprenons et respectons la décision de Glenn de démissionner », a réagi le directeur général de la fédération néo-zélandaise Mark Robinson.

Une enquête avait été confiée à une équipe indépendante après des accusations de la talonneuse Te Kura Ngata-Aerengamate (30 ans, 33 sélections), qui avait déclaré en décembre sur son compte Instagram souffrir d'une « dépression nerveuse » après la désastreuse tournée d'automne dans l'hémisphère Nord (deux lourdes défaites contre l'Angleterre, puis deux autres contre la France).

lire aussi

/

La Nouvelle-Zélande prend vingt-neuf Black Ferns sous contrat

Elle accusait Moore de lui avoir dit qu'elle « ne méritait pas sa sélection » ou qu'elle n'était « retenue que pour jouer de la guitare ». L'entraîneur a qualifié samedi les allégations de la talonneuse de « trompeuses » et placées « hors de leur contexte ».

Moore précise dans son communiqué ne pas avoir réagi plus tôt « par respect pour le bien-être de Te Kura [...] et pour permettre la conclusion » de l'enquête indépendante, qui représente selon lui une forme de « distraction, au moment où notre seule priorité devrait être d'optimiser les performances ».

Wayne Smith nouveau numéro 1 ?

/

Selon le rapport, la situation pendant la tournée d'automne « n'a pas été bien gérée ni supervisée » et les critiques de Te Kura Ngata-Aerengamate sont partagées par d'autres joueuses, notamment d'origine maorie, la population polynésienne autochtone de Nouvelle-Zélande, ou des îles du Pacifique Sud, qui représentent respectivement la moitié et un quart de l'effectif.

La fédération n'a pas donné l'identité du successeur de Glenn Moore, mais la semaine dernière elle a confié un poste « d'entraîneur technique » des Black Ferns à Wayne Smith, entraîneur adjoint des All Blacks lors de leurs deux dernières victoires en Coupe du monde (2011, 2015).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles