Glickenhaus domine les qualifications des 6 Heures de Monza, les Peugeot 9X8 sont 5e et 6e

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Glickenhaus domine les qualifications des 6 Heures de Monza, les Peugeot 9X8 sont 5e et 6e
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La Glickenhaus n°708 a signé le meilleur temps des Hypercar lors des qualifications des 6 Heures de Monza samedi. Les deux Peugeot 9X8 ont fini 5e et 6e de la séance.

Avec dix minutes seulement pour signer un chrono, les qualifications en WEC ne laissent guère de droit à l'erreur, même sur un circuit d'1'30 environ. Et c'est la Glickenhaus n°708, avec Romain Dumas au volant, qui s'est le mieux sortie de ce délicat exercice. Avec un temps d'1'35"418, l'expérimenté pilote français a dominé la catégorie Hypercar. La première Toyota, la n°8 de Brendon Hartley, pointe à neuf dixièmes, devant l'Alpine n°36 de Nicolas Lapierre (+1"073) et la seconde GR010, la n°7 de Kamui Kobayashi (+1"503).

Dans le clan Peugeot, cette première séance de qualifications a été difficile. La n°94, pilotée par Gustavo Menezes, a eu bien du mal à s'extraire du trafic et a fini 5e à 1"837, et la n°93 de Mikkel Jensen n'a pas réussi à signer de temps après un problème technique, et prend donc la 6e et dernière place de la catégorie. Elle a même provoqué un drapeau rouge à 1'35 de la fin de la séance après s'être arrêtée au bord de la piste.

« Il s'est passé peu de temps mais on a quand même appris beaucoup de choses, préférait sourire Jean-Marc Finot, le directeur de Stellantis Motorsport. On a découvert ce format de qualifications et c'est quand même très court. Nous sommes toujours dans une période de déverminage et en dix minutes, les problèmes se voient vite. Même si on a les compétences essentielles, si le package de la voiture est bon, il nous manque l'expérience. Et ce sont les courses de cette année qui nous permettront de monter en puissance progressivement. »

Très serré en LMP2

En LMP2, trois dixièmes seulement séparent les trois premiers : la n°22 de United Autosports (Filipe Albuquerque), la n°44 d'ARC Bratislava (Mathias Beche) et la n°41 de Realteam by WRT (Ferdinand Habsburg).

Dans la catégorie GTE Pro, les Ferrari ont failli signer un doublé, avec le meilleur temps pour la n°51 (Alessandro Pier Guidi) et le troisième pour la n°52 (Antonio Fuoco) car dans les derniers instants, la Corvette n°64 (Nick Tandy) s'est intercalée entre les deux 488.

Enfin, en GTE Am, les trois constructeurs sont représentés aux trois premières places : Ferrari avec la n°85 d'Iron Dames (Bovy), Aston Martin avec la n°33 de TF Sport (Keating) et Porsche avec la n°77 de Dempsey - Proton Racing (Ried).

lire aussi

Toute l'actualité du sport auto

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles