Glisse - Mondial du Vent - Mondial du Vent 2021 : le foil à l'honneur

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

La 24e édition du Mondial du Vent se tiendra du 28 avril au 2 mai à Leucate, dans l'Aude. La compétition accueillera un concours de kitefoil, nouvelle discipline olympique, mais aussi la première étape de la nouvelle Coupe du monde de wingfoil.

Le wingfoil a le vent en poupe. Dernier né des sports de glisse, la discipline fera sa première apparition au Mondial du Vent - l'événement référence du kitesurf et du windsurf - dont la 24e édition se déroulera du 28 avril au 2 mai à Leucate (Aude). Surtout, ce rendez-vous constitue la première des six étapes de la toute nouvelle Coupe du monde instaurée par la GWA (Global Wingsports Association).

Le wingfoil, une pratique plus accessible
Trente des meilleurs riders mondiaux concourront sur ce nouveau circuit. Parmi eux, la légende Antoine Albeau, 25 fois champion du monde de windsurf, Nicolas Akgazciyan, grand nom du windsurf freestyle sur ce spot ou encore le prodige de la discipline Titouan Galea.

Ce dernier, lauréat de la première compétition internationale de wingfoil freestyle au Brésil fin 2020, revient sur les raisons du succès de ce sport : « On est plus libres au niveau des mouvements parce que la voile est dissociée de la planche, estime-t-il. Ça permet par exemple de neutraliser la voile et de faire comme si elle n'existait pas, de surfer en faisant en sorte que la voile ne gêne pas. »

Plus simple à prendre en main mais aussi « moins physique » que le windsurf et le kitesurf, le wingfoil se trouve également être plus pratique, selon Galea : « Il y a moins de matériel à transporter et donc ça permet d'en faire à beaucoup plus d'endroits. On peut partir de n'importe où : d'un bateau, d'un petit lac, d'un port... Pour le surf, il faut souvent partir de plages particulières ».

Les disciplines qui dérivent du foil, cette structure soulevant la planche hors de l'eau, se démocratisent donc. À tel point que le kitefoil - présent au Mondial du Vent de Leucate - fera son apparition aux Jeux Olympiques de 2024 en format relais mixte.

« Moi, ça ne m'intéresse pas tant que ça, relativise Galea quant à une éventuelle intégration du wingfoil aux Jeux. Je suis quelqu'un qui profite des bonnes conditions pour me faire plaisir et partager des sessions avec les autres. Je suis un compétiteur, mais l'esprit des JO c'est autre chose, il faut se spécialiser et ne plus rien faire d'autre. »

lire aussi
Surf : les plus belles images de la compétition à Narrabeen

Pour autant, le Néo-calédonien, qui a été le premier à avoir surfé en foil la mythique vague de Belharra, dans le Pays basque, affiche ses ambitions pour cette Coupe du monde, où les riders s'affronteront sur des épreuves de course et de freestyle : « Je suis excité que ça ait lieu parce qu'il y a beaucoup de beau monde qui va venir. Mon objectif, c'est de gagner dans les deux formats. » La compétition aura toutefois lieu à huis clos en raison de la pandémie de Covid-19.