Golden State prend le large face à Dallas en finale de conférence

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Stephen Curry (ballon en main) a de nouveau été le leader offensif de Golden State face à Luka Doncic (77) et aux Mavericks. (K. Jairaj/Reuters)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Vainqueurs dimanche sur le parquet de Dallas (109-100), les Golden State Warriors mènent désormais trois victoires à zéro dans la finale de la Conférence ouest. Un seul succès leur suffit pour retrouver la finale NBA, trois ans après.

Trois ans après, Golden State est tout près de goûter à nouveau à une finale NBA : les Warriors, portés par Stephen Curry et Andrew Wiggins, ont remporté (109-100) un troisième succès d'affilée contre les Mavericks, dimanche à Dallas.

Jamais une équipe menée 3 à 0 n'a réussi ensuite à remporter les quatre derniers matches d'une série en play-offs.

lire aussi

Résultats des play-offs

Stephen Curry a encore été prépondérant dans le succès de son équipe. Le meneur de jeu a joué juste et efficace (31 points, à 5 sur 10 derrière l'arc, 11 passes décisives).

Ses lieutenants Klay Thompson (19 points) et surtout Andrew Wiggins ont été de parfaits relais. L'ailier canadien a inscrit 10 de ses 27 points, son record en phase finale, dans le quatrième quart-temps, dont un dunk surpuissant sur Luka Doncic.

Dans un premier temps, l'arbitre a sifflé une faute offensive en raison d'un contact entre le coude de Wiggins et le cou de Doncic, qui est tombé à terre. Steve Kerr a demandé un « challenge » et après visionnage, le panier a été accordé, le contact n'ayant pas été considéré comme une « charge ». « Il m'a un peu touché mais je ne vais pas vous mentir, j'ai vu la vidéo, c'était impressionnant, incroyable même », a reconnu le Slovène beau joueur.

Sur l'action suivante, Wiggins a réussi une claquette qui a redonné de l'air aux siens (95-83), quand Dallas tentait de recoller au score.


Doncic trop seul en attaque

Mais Luka Doncic n'avait pas dit son dernier mot. Le prodige slovène a été exceptionnel dans ces douze dernières minutes, avec 21 points dans la musette, pour finir la rencontre avec 40 unités et 11 rebonds.

Problème, il a été trop seul en attaque. Sur les huit matches de Doncic à quarante points et plus en play-offs depuis trois ans, les Mavericks ont perdu six fois.

Hormis Spencer Dinwiddie (26 pts), très bon en sortie de banc, et Jalen Brunson (20 pts), les autres Mavericks, notamment à l'intérieur, ont été insuffisants. Le duo Reggie Bullock-Maxi Kleber a par exemple totalisé un terrible 0 sur 15 au tir en 65 minutes de jeu cumulées. Le meneur de jeu français Frank Ntilikina a joué quatre minutes en fin de premier quart-temps pour un tir raté et une passe décisive.

Les Mavs, chez eux, ont néanmoins recollé à cinq points à une minute et quinze secondes de la fin mais un tir primé de Jordan Poole a définitivement fait basculer la rencontre et probablement la série.

lire aussi

Les résultats de la série

Si la maladresse à longue distance (13 sur 45) a encore puni Dallas, le mérite en revient aussi à la défense de Golden State, qui a par le passé construit ses succès - trois titres NBA en quatre ans (2015, 2017, 2018) et deux finales perdues (2016, 2019) - sur son attaque de feu et son rebond. Dimanche, ils ont de nouveau dominé les cercles (47 prises à 33, dont 14 offensives).

Tous ces ingrédients, sous la houlette de « chef Curry », viennent épicer le jeu des Warriors, désormais bien près de retrouver les sommets, après trois ans difficiles. « J'aime la position dans laquelle on se trouve maintenant. On sentait qu'il fallait prendre une victoire dès ce soir (dimanche). Quand on mène 2-0 et qu'on se déplace, il faut profiter de la dynamique », a commenté Steve Kerr.

Le match 4 aura lieu mardi soir à Dallas. Les Warriors y joueront une place en finale et les Mavericks un premier succès pour ne pas terminer fanny et entretenir un très, très mince espoir de retour dans la série.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles