Golden State sacrifie encore un match à New Orleans

Brandon Ingram déborde Jordan Poole lundi soir à New Orleans. (S. Lew/Reuters)

Pour la seconde fois cette saison, les Warriors ont laissé tous leurs joueurs majeurs au repos pour un match à New Orleans. Les Pelicans leur ont fait payer cette répétition en leur infligeant une rouste (128-83).

Ce n'est pas comme si Golden State avait engrangé confiance et avance au classement. Mais les tenants du titre, onzièmes dans une conférence Ouest ultra-resserrée, misent sur le temps long. Ils avaient donc décidé de mettre tous leurs titulaires au repos lundi à New Orleans pour leur second match en deux jours, juste après leur première victoire de la saison à l'extérieur, à Houston (127-120).

lire aussi : Golden State, les raisons d'un début de saison raté

Tous sauf un - et encore Kevon Looney n'a joué que cinq minutes, juste pour ne pas stopper sa série de matches disputés consécutivement (325 désormais), la deuxième plus longue en cours en NBA. Pas de Stephen Curry, Draymond Green, Klay Thompson et Andrew Wiggins donc, et pas de suspense. Les Pelicans étaient, eux, quasiment au complet (seul manquait Trey Murphy III, touché à un pied) et ils comptaient déjà 19 points d'avance à la fin du premier quart-temps (35-16).

Steve Kerr, l'entraîneur des Warriors, a présenté ses excuses au public de New Orleans. C'est en effet la deuxième fois cette saison que ce scénario se reproduit et que les spectateurs de Louisiane ne peuvent pas voir jouer Stephen Curry (entre autres). Le 5 novembre, Golden State s'était déjà présenté sur le parquet des Pelicans sans ses titulaires (avec là aussi une défaite, 114-105) au lendemain d'un match à Orlando. « Je me sens mal pour le public ici mais on ne pouvait prendre aucun risque. La plupart de nos joueurs ont plus de dix ans dans la ligue », s'est justifié Kerr.

lire aussi : Aucun tir en 31 minutes pour Rudy GobertFin de série pour Boston à Chicago