Golden Trail World Series : Jonathan Albon récidive à Stranda

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le Britannique Jonathan Albon vainqueur de la 3e étape des GTWS. (Jordi Saragossa/GTWS)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Déjà vainqueur du Marathon du Mont-Blanc, Jonathan Albon s'est imposé sur la 3e étape de la GTWS 2022, la très technique Stranda Fjord Trail Race en Norvège, ce samedi. Chez les femmes, Sophia Laukli a auréolé sa première participation à la GTWS d'une victoire.

Un dédale de pierres sur des kilomètres, une température à 2°C au sommet avec un ressenti négatif, de la boue, du brouillard. Alors que la majorité de l'Europe traverse une nouvelle vague de chaleur et de sécheresse, les meilleurs traileurs de la planète ont vécu des conditions bien différentes en Norvège, lors de la 3e étape de la Golden Trail World Series remportée par le Britannique Jonathan Albon, ce samedi.

La ville de Stranda accueillait pour la première fois une étape du circuit mondial sur un format très court de 25 km et 1700 m de dénivelé positif. Pour autant, ce n'est pas la fleur au fusil que les athlètes se sont rendus sur la ligne de départ ce matin. Car des conditions très difficiles les y attendaient : un terrible mélange de météo froide, venteuse et humide associée à un terrain extrêmement exigeant et certainement le plus technique qu'ait connu la GTWS.

Jonathan Albon assume son statut

Chez les hommes, malgré une grille de départ très relevée, il y avait bien un favori de dernière minute qui se dégageait : Jonathan Albon. Véritable prodige de la course hors stade, ce Britannique, devenu Norvégien d'adoption, s'essaye pour la première fois à la Golden Trail World Series cette saison après un passage déjà remarqué sur les sentiers de montagne notamment en skyrunning ou en grands Championnats (champion du monde de trail 2019). Vainqueur en juin dernier du très rapide Marathon du Mont-Blanc, il avait décidé de mettre la GTWS entre parenthèses pour préparer son gros objectif de l'année, la CCC à Chamonix, fin août. En voisin, il s'est pourtant rendu à Stranda au milieu d'une grosse semaine de volume pour s'aligner face aux meilleurs athlètes du monde.

Au contact du top 5 dans la montée, « Jon » Albon s'est détaché en début de descente, profitant de son habitude des rudes conditions norvégiennes et de son aisance sur les sentiers techniques. Le partenaire d'entraînement de Kilian Jornet s'est défait de Davide Magnini (5e à l'arrivée), du Français Frédéric Tranchant (4e), de Bartlomiej Przedwojewski (3e) et a résisté au retour fulgurant de Manuel Merillas (2e), particulièrement à l'aise dans les descentes scabreuses.

Laukli frappe fort, Poncet en argent

Chez les femmes, Sophia Laukli a frappé un grand coup pour son arrivée sur la GTWS. Gros moteur par excellence, cette olympienne spécialiste du ski de fond est partie seule en tête dans la longue montée, profitant de son impressionnante condition physique. L'Américaine a fait toute la course en tête, résistant aux retours des spécialistes du trail dans la descente.

Derrière elle, une Française a fait parler ses qualités de technicienne pour venir prendre l'argent à l'arrivée. Élise Poncet, spécialiste de la course en montagne, a réalisé une belle remontée dans la deuxième partie descendante de la course pour reprendre Emelie Forsberg, revenue à son meilleur niveau après une 2e grossesse en 2021.

lire aussi

Toute l'actualité du trail

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles