Golf - EPGA - Le bilan français sur le circuit européen masculin en 2021 : un bilan contrasté

·11 min de lecture

Aucun bleu dans le top 40 continental, une seule victoire et des droits de jeu perdus en pagaille. Malgré la bonne saison d'Antoine Rozner ou les progrès d'Alexandre Levy, le golf masculin a peiné en 2021. Voici le conseil de classe. Mention encouragements Antoine Rozner (28 ans), 44e européen, 21 tournois, 17 cuts passés. Antoine Rozner est le seul Français à avoir soulevé un trophée de l'European Tour cette année. Une victoire au Qatar Masters qui lui a permis de participer au WGC Dell Match-Play la semaine suivante où il fera bonne figure en l'emportant notamment sur Bryson Dechambeau. En plus de son succès, le Parisien compte 2 top 10 et une participation au DP World Tour Championship, finale de l'European Tour à laquelle il participait pour la seconde fois. lire aussi Victoire d'Antoine Rozner au Qatar Masters 1 Avec sa victoire au Qatar Masters, sa deuxième sur l'European Tour, Antoine Rozner est le seul Français à avoir gagné cette année sur la première division européenne. Alexander Levy (32 ans), 58e européen, 27 tournois, 18 cuts passés, 2 top 10. Fini Sean Foley et retour avec Alain Alberti, son coach historique. Alexander Levy a signé sa meilleure saison en Europe depuis l'année 2018, bouclée alors à la 30e place continentale. En point saillant, une belle 2e place à Londres le 15 août, soit son meilleur résultat depuis plus de deux ans. 70,4 Avec 70,4 de moyenne de score (69e du Tour), Levy a réalisé cette année sa saison la plus régulière en termes de scoring, depuis ses débuts pros en 2013. Il n'a certes pas joué de Majeurs ou de WGC, sur des parcours très souvent plus ardus que le quotidien de la Race, mais la constance est là pour le natif de Bandol. Matthieu Pavon, 29 ans, 66e européen, 26 tournois, 14 cuts passés. La saison de Matthieu Pavon aurait pu être encore plus belle avec une victoire en fin d'année au Portugal Masters. Mais le Français a dû se contenter d'une deuxième place, meilleur résultat de sa carrière. Un beau résultat qui vient conclure une saison où le Bordelais n'a fait que monter en puissance. Parmi ses 6 derniers tournois on retrouve sa seconde place et 3 top 20, de quoi entamer la saison 2022 avec le plein de confiance. lire aussi Thomas Pieters remporte le Portugal Masters devant Matthieu Pavon 70,03 Avec 70.3 de moyenne à la moyenne de score, le Français est 33e du Tour dans ce domaine. Une donnée qui démontre sa progression puisque sa meilleure place dans ce secteur avant cette saison était 77e en 2017. Mention passable Victor Pérez, 29 ans, 47e européen, 21 tournois, 13 cuts passés. Saison décevante pour Victor Pérez. Avec sa place dans le top 50 mondial glanée la saison dernière, les portes de tous les tournois lui étaient ouvertes cette année. Et si le numéro 1 Français a débuté son année de la meilleure des manières avec une 4e place au Saudi International suivie d'une demi-finale au WGC de match-play, les choses se sont compliquées par la suite. Il n'a passé aucun cut lors des 4 Majeurs. Son désistement aux JO pour tenter de garder sa place à la Ryder Cup, à laquelle il ne participera finalement pas, a rendu la saison du Tarbais bien plus terne qu'on aurait pu l'espérer. Parti 34e, il a chuté de 39 places au classement mondial cette année (73e). 70,91 Pour la première fois de sa carrière Victor Pérez se trouve au-dessus de la moyenne du circuit (70.77) à la moyenne de score. Julien Guerrier, 37 ans, 101e européen, 27 tournois, 18 cuts passés, 1 top 10. Rarement épargné par les blessures depuis dix ans (dos, puis pouce), Julien Guerrier a signé tout de même une saison sérieuse. Cette 101e place est d'ailleurs sa deuxième meilleure marque en carrière, seulement dépassée en 2018 (86e). Sa 3e place d'octobre à Madrid est aussi sa meilleure performance sur une semaine, depuis quatre ans. Passé du draw au fade cette saison, le Rochelais est désormais plus constant. À lui désormais de confirmer avec davantage de top 10 en 2022, lui qui vise le top 30 du prochain exercice. 281 La moyenne de distance au drive de Julien Guerrier, qui malgré le passage à un fade plus sécurisant continue de taper aussi fort qu'avant. Il pointe à la 20e place des plus longs frappeurs de la Race 2021. Romain Langasque, 27 ans, 110e européen, 25 tournois, 14 cuts passés, 1 top 10. Garder la carte n'est que le strict minimum pour ce jeune joueur au talent reconnu de toutes parts. Après deux bonnes, voire excellentes saisons (24e puis 56e) et une victoire l'an dernier, Romain Langasque a signé une année décevante, mais avec de l'expérience engrangée, notamment à Tokyo cet été pour ses premiers Jeux Olympiques (35e). Auteur d'un changement de caddy en cours de saison, on l'aura vu reprendre des couleurs et de l'insouciance en fin de saison, avec notamment une tête de tournoi à mi-parcours en Andalousie, à la mi-octobre (11e au final, sept mois après son dernier top 10). lire aussi Andalucia Masters : Romain Langasque leader après deux tours 125 Le putting n'a pas été le point fort de Romain Langasque, relégué à la 125e place aux putts par greens touchés (1.78). Il est également 155e européen aux putts par tour (29.34). Un bon axe de travail pour l'horizon 2022. Victor Dubuisson, 32 ans, 111e européen, 19 tournois, 9 cuts passés, 2 top 10. Seulement neuf cuts passés et le magicien de Cannes a trouvé quand même le moyen de conserver sa carte sans trop se faire peur. Auteur d'une fin de saison étrange (abandon au Portugal, absent à Dubaï pour le tournoi régulier), Dubuisson a tout de même été efficace sur ses bonnes semaines, réussissant deux top 10 et trois top 20. 2016 Victor Dubuisson n'a plus joué de tournoi du Grand Chelem depuis l'USPGA 2016. Idem en Championnats du monde WGC. Mention avertissement Benjamin Hébert, 34 ans, 122e européen, 26 tournois, 12 cuts, 1 top 10. Cent-vingt-deuxième et premier non qualifié pour 2022, Benjamin Hébert n'a pas réussi à conserver sa carte pour une poignée de points (10), 270 contre 280 pour David Drysdale, dernier qualifié.Maigre consolation : il finit devant l'Anglais en termes d'euros récoltés. Seizième européen en 2019, la meilleure saison de sa carrière, et de loin, seulement 71e l'an passé, le Briviste a encore reculé cette année. Un changement de coach, il a quitté Franck Lorenzo Vera pour retourner chez Olivier Léglise, qui n'a pas suffi pour enrayer la chute malgré une fin de saison plus consistante. 190 Le putting a rarement été le point fort de Benjamin Hébert et cela s'est vu encore plus cette saison : 190e aux putts par greens touchés (1.82) et 188e aux putts par tour (28.82). Michaël Lorenzo-Vera, 36 ans, classement mondial : 381, classement R2D : 142, 21 tournois joués, 11 cuts. À l'image de Benjamin Hébert, les ennuis de MLV avaient déjà commencé l'an passé avec une 92e place au ranking alors qu'il était 19e place en 2021. Cent-quarante-deuxième cette année, il a été loin très loin du rang que l'on peut attendre d'un tel joueur. Sur son compte Instagram, Lorenzo-Vera a expliqué ses résultats notamment par des difficultés a quitté sa famille en temps de Covid. Et par des soucis physiques en fin de saison. Il tentera d'exploiter son potentiel en 2022 malgré une petite catégorie (16b). 48,52 La ''babatte'' a toujours été un baromètre du jeu de MLV : avec moins de 50 % de fairways touchés cette saison, les mises en jeu du Basque sont en dessous de la moyenne du Tour (53,32) et en net recul par rapport aux autres années 56 % en 2020 et 2019 et 58 % en 2018. Redoublement Jean-Baptiste Gonnet, 39 ans, 165e européen, 15 tournois, 9 cuts passés. Le Sudiste a fait preuve de régularité, avec notamment sept cuts passés de suite pour termier sa saison. Mais avec un seul top 10 (une 5e place au Kenya, en mars) et aucun autre top 20, il perd logiquement ses droits de jeu pour 2022 et devra batailler avec une catégorie 17. 9 Depuis 9 ans et le Qatar Masters 2012, Gonnet n'avait plus connu de top 5 sur le circuit européen. Robin Sciot-Siegrist, 27 ans, 169e européen, 21 tournois, 11 cuts passés. Après une première saison sur l'European Tour convaincante avec 3 top 10, Robin Sciot-Siegrist va finalement perdre sa carte européenne. Avec seulement 2 top 20 dans sa saison, le Parisien a connu quelques trous d'airs en manquant notamment 5 cuts consécutivement cet été. Sa catégorie (17) devrait lui laisser l'opportunité de jouer tout de même une dizaine de tournois sur la première division européenne l'an prochain. 5 Ses 5 cuts manqués consécutivement cet été ont certainement couté cher à Robin Sciot-Siegrist à la fin de la saison. Adrien Saddier, 30 ans, 170e européen, 19 tournois, 7 cuts passés. Carte perdue pour le Haut-Savoyard, une première pour lui depuis 2019 et un an après avoir intégré le top 100 continental. Difficile d'espérer mieux avec seulement sept week-ends joués cette saison, mais de réelles bonnes performances sont à mettre au crédit de l'élève de Benoit Ducoulombier. Comme notamment cette belle 7e place à Cran-sur-Sierre en septembre, avec quatre cartes sous les 70 et face à un champ de joueur solide. Le tout jeune papa devra regagner ses droits sur le Challenge Tour et pourra jouer quelques petits tournois de la Race via sa catégorie 17. 71,19 La moyenne de score d'Adrien Saddier est quasiment équivalente à son classement à la Race, avec une 173e place. Clément Sordet, 29 ans, 175e européen, 21 tournois, 9 cuts passés. Seulement 9 cuts passés sur 21 tournois joués cette année pour Clément Sordet qui retrouvera le Challenge Tour l'année prochaine. Si sa saison 2020 avait été prometteuse avec quelques bons résultats (5 tops 20), 2021 a été beaucoup plus compliqué pour lui. Avec deux 21e places comme meilleurs résultats, il termine 175e de la Race. Clément Sordet n'a réalisé aucun top 20 cette saison. Robin Roussel, 28 ans, 180e européen, 24 tournois, 9 cuts passés. Après une année 2020 déjà compliquée (166e) pour ses débuts au plus haut niveau européen, Robin Roussel n'a pas pu enrayer la dynamique cette saison. Le joueur d'Ozoir-la-Ferrière n'a sorti aucune performance vraiment marquante (aucun top 25) et recule logiquement d'un échelon pour 2022. Sa catégorie 16c ne lui laissera que de rares chances de briller sur la Race. 26 Le meilleur résultat cette saison pour Roussel : une 26e place acquise en octobre à Majorque. Raphaël Jacquelin, 47 ans, 203e européen, 22 tournois, 6 cuts passés. Du haut de ses 47 ans, le sénior du clan Français termine sa saison 2021 à la 203e place de la Race. Le quatre fois vainqueur sur l'European Tour n'a pu faire mieux qu'une 21e place cette année lors du Betfresh British Masters. Malgré sa carte perdue, il ne semble pas vouloir raccrocher les clubs et devrait pouvoir disputer une quinzaine de tournois sur la première division européenne l'an prochain. 27 Passé pro en 1995, Raphaël Jacquelin devrait rempiler pour une 27e saison en 2022. Joel Stalter, 29 ans, 206e européen, 27 tournois, 7 cuts passés. Saison sans réussite pour le Lorrain, qui n'a pas réussi à surfer sur son premier succès en carrière sur la Race, acquis l'an dernier en Autriche (Euram Bank Open, Ramsau). Une année sans top 40 à oublier. 12 Joël Stalter aura particulièrement brillé dans les bunkers, avec un top 15 européen cette saison (66 % de sortie-putt réussis). Grégory Havret, 44 ans, 240e européen, 14 tournois, 3 cuts passés. Le reste de sa saison a été très décevant avec des problèmes pour démarrer le club qui lui ont occasionné des soucis au chipping et au putting. Compliqué de scorer dans ces conditions. Revenu sur le Tour l'an passé après avoir perdu sa carte pour la première fois en 2018 après près de 20 ans sur le Tour, le Parisien ne conservera pas son droit de jeu l'an prochain. Mais revanchard par rapport à la règle du « safety net », il compte sur les quelques tournois qu'il va jouer pour relancer sa carrière. 45 C'est le meilleur résultat de la saison pour Greg Havret, 45e aux Canaries en avril. lire aussi Toute l'actu du golf

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles