Golf - EPGA - Cinq choses à savoir sur le Dubai Desert Classic

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Le Dubai Desert Classic débute ce jeudi sur l'un des parcours de l'Emirates Golf Club. Une foule de cadors s'y presse et pas moins de neuf Français sont engagés. Un tournoi iconique du Moyen-Orient L'Omega Dubai Desert Classic est le plus ancien tournoi disputé au Moyen-Orient. C'est même sa 31e édition ce qui en fait le tournoi de la Race to Dubai le plus régulier en dehors du continent européen. Le parcours Majlis de l'Emirates Golf Club a été l'hôte de la majorité de ces éditions (en 1999 et 2000, le Dubai Creek Golf & Yacht Club avait pris la relève).

Cette année, ce par 72 a été rallongé en trois endroits pour atteindre 6789m (+88m au total). Les trous 1, 3 et 16 ont ainsi été retouchés, le trou inaugural mesurant désormais 429m contre 418m l'an passé. Du lourd au départ L'entry list de ce Dubai Desert Classic a très souvent été une sorte de « who's who » du golf mondial ces dernières années. Tiger Woods y faisait régulièrement des apparitions. Pas de « Tigre » à se mettre sous la dent en 2021 (convalescence oblige), mais tout de même quelques membres de l'élite planétaire dont le n°4 mondial Colin Morikawa et son suivant n°5 Tyrrell Hatton. On compte pas moins de 11 anciens vainqueurs de l'épreuve au départ dont Sergio Garcia, Ernie Els, Henrik Stenson ou Rafa Cabrera-Bello.

De précieux point Ryder Cup On sent que le compteur de points pour la prochaine Ryder Cup a repris la semaine passée à Abu Dhabi. Les cadors européens ont tous faim d'une confrontation avec les USA en septembre prochain et répondent présents. Il n'est pas anodin de retrouver après une bonne décennie d'absence dans ce tournoi des joueurs comme Justin Rose ou Paul Casey.

Ainsi, sept des neuf joueurs qui occupent les places qualificatives pour l'équipe de Pádraig Harrington sont dans le champ cette semaine : Tommy Fleetwood, Tyrrell Hatton (classement des points européens), Victor Perez, Danny Willett, Matt Fitzpatrick, Lee Westwood et Bernd Wiesberger (classement des points mondiaux). Neuf Bleus dans les startings Jamais aucun Français ne s'est encore imposé dans cette épreuve iconique du début de saison. Mais les neuf Tricolores engagés auront une chance de changer les choses. Victor Perez et Mike Lorenzo-Vera s'étaient illustrés l'an passé. Le premier était aux avant-postes avant un dernier tour compliqué tandis que le Basque avait signé une 8e place. Alexander Levy retrouve un golf incisif depuis quelques mois et aura à coeur de grimper encore davantage au leaderboard (avec ou sans trou en un...).

Antoine Rozner et Romain Langasque ont eux aussi montré de belles choses la semaine passée à Abu Dhabi et ne demandent qu'à confirmer leur intéressante entame de saison (16es). Benjamin Hébert, lui aussi meilleur Bleu la semaine dernière (16e), n'a pas encore enregistré de grosse performance dans le Dubai Desert Classic mais vue la jolie forme de son jeu il ne faut pas trop regarder dans le rétro pour prédire quoi que ce soit cette semaine. Matthieu Pavon, Victor Dubuisson et Julien Guerrier (rentré in extremis à la faveur d'un test positif au Covid de Jazz Janewattananond) complètent le line up français. Raphaël Jacquelin est première réserve. Record à battre L'an passé, le Suédois Sébastien Soderberg s'était lancé un défi : boucler les 18 trous du parcours de cet Omega Dubai Desert Classic le plus vite possible. Parti seul en première partie à 7h10 le dimanche, il ne lui avait fallu que 1h37 pour boucler le tout en 75 coups ! Pas sûr que son caddie soit partant pour une nouvelle tentative...