Golf - EPGA - Kenya Open - Raphaël Jacquelin aux avant-postes du Kenya Open

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Si l'Australien Scott Hend et le Finlandais Kalle Samooja tiennent la tête du Kenya Open après deux tours (-11 total), Raphaël Jacquelin reste au contact en 6e position à -9. Ils sont même quatre Français dans le Top 15 provisoire. Scott Hend avait la main chaude ce vendredi au Kenya Open. Le très expérimenté Australien a posté huit birdies pour une petite erreur au 18 sur le Karen Country Club (Nairobi, Kenya). Son 64 lui offre la tête du tournoi après deux tours, à égalité avec le finlandais Kalle Samooja (66 ce vendredi). Ils sont même neuf joueurs à se tenir en deux coups. Autant dire que le week-end reste très ouvert sur le par 71 Kenyan. Raphaël Jacquelin inspiré Raphaël Jacquelin surfe sur son premier tour idyllique pour poster un nouveau score sous le par. Un temps au contact de la tête puisqu'il pointait à -4 après 14 trous, le Lyonnais concédait un double bogey au 15. Mais le vétéran Français réagissait immédiatement : birdie au 16 et deux pars pour finir la journée en 68 coups. À -9 total, Raphaël n'est donc qu'à deux coups de la tête à l'aube du week-end. Les Bleus en forme Derrière, la colonie Bleue n'a pas démérité. Si Benjamin Hébert a été moins inspiré malgré un départ matinal (72, -6 total), il garde une place aux portes du Top 10. Cette 12e place est partagée par Victor Dubuisson auteur d'un deuxième 68 de rang (7 birdies, 2 bogeys, 1 double bogey) et par Jean-Baptiste Gonnet qui signait l'exact même score, mais sans le moindre bogey. Romain Langasque joue 70 pour le 24e rang (-5 total). Il devance Damien Perrier (71) et Robin Sciot Siegrist auteur du meilleur score tricolore du jour : 66, malgré deux bogeys ! Tous deux sont 44es à -3. Ça passe tout juste pour Grégory Havret (73), Julien Guerrier (70) et Romain Wattel (71). Tous trois sont 59es à -2 total. Ils manquent le cut (-2) Pas de week-end pour Alexander Levy malgré un trou en un au 14, un 67 associé et un total de -1... Matthieu Pavon Clément Sordet, Joël Stalter, Robin Roussel et Adrien Saddier s'arrêtent là, eux aussi.