Golf - EPGA - Saudi International, tout ce qu'il faut savoir

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

La Saudi International débute ce jeudi en Arabie Saoudite. Cette troisième édition offre un plateau de très haut niveau et pas moins de 11 tricolores sont au départ. Le n°1 mondial présent Pour sa troisième édition, le Saudi International s'est une nouvelle fois payé (au sens propre) le luxe d'accueillir le n°1 mondial actuel Dustin Johnson. Le bombardier Américain se plait d'ailleurs énormément sur les fairways du Royal Greens GC, situé à 1h de route au Nord de Jeddah. DJ a déjà empoché le tournoi il y a deux ans et terminait second l'an passé sur les talons de Graeme McDowell. Il est même le détenteur du record de ce tracé très jeune, mais en parfaite condition cette année avec un 61 (2e tour en 2019). Sa moyenne de score sur ce par 72 : 66,37 ! 21 Ils sont 21 membres du Top 50 mondial au départ de ce tournoi Saoudien dont 4 membres du Top 10 planétaire. Les Français en nombre Onze tricolores sont présents cette semaine en Arabie Saoudite. Si Victor Perez et Victor Dubuisson se sont plusieurs fois illustrés lors des récentes éditions de ce tournoi (Perez 13e en 2019, Dubuisson 6e l'an passé), il ne faut pas oublier la solide 5e place d'Alexander Levy en 2019. Le Varois surfe sur une vague très positive de performances ces derniers mois et semblait très à son aise lors des tours de reconnaissance.

Romain Langasque compte bien lui aussi concrétiser la bonne forme globale de son jeu. Son cut manqué à Dubaï fait davantage penser à une journée sans qu'à une tendance de fond. Pour autant le tracé saoudien ne lui a pas encore souri : 44e en 2019, cut manqué l'an passé.

395 Le nombre de points mondiaux à prendre cette semaine dont 54 pour le vainqueur. En face, sur le PGA Tour, ces chiffres grimpent à 463 et 58. Mike Lorenzo Vera qui a retrouvé Inigo Urquizu au sac a lui aussi toutes les armes pour performer sur ce parcours (13e en 2019, cut en 2020). Malgré quelques déboires de voyage pour arriver jusqu'à KAEC (la ville qui accueille le tournoi), Antoine Rozner déroulait lui aussi ses gammes dans une grande fluidité. Le bonhomme dégage une agréable sérénité, d'autant plus après ses récentes bonnes performances (9e à Dubai, 16e à Abu Dhabi).

Julien Guerrier, Joel Stalter, Raphaël Jacquelin, Benjamin Hébert et Matthieu Pavon sont eux aussi sur le pont. Des cadors en pleine forme Outre le n°1 mondial, ce Saudi voit la présence du tout récent vainqueur du Farmers Insurance Open Patrick Reed (n°10 mondial) et même de son dauphin Norvégien de 23 ans, Viktor Hovland (14e planétaire). Le surpuissant Bryson DeChambeau est de retour en Arabie Saoudite (6e en 2019). Le bombardier américain pourra laisser libre court à sa toute puissance sur un tracé taillé pour son style de jeu. Et il ne se gênait pas au practice pour décocher des drives hallucinants...

Phil Mickelson retrouve lui aussi les fairways saoudiens (3e l'an passé) et entraîne dans son sillage ses compatriotes Tony Finau et Kevin Na.

Côté européens, ce sera une première pour Tommy Fleetwood, Tyrrell Hatton et Paul Casey. Lee Westwood le n°1 européen en titre est lui aussi de la partie. 395 Le Saudi International offre 395 points mondiaux dont 54 pour le vainqueur. En comparaison, sur le PAG Tour cette semaine ces même chiffres sont de 463 et 58. De précieux points Ryder... Bien sûr, septembre c'est loin, mais de franches occasions de glaner un maximum de points tôt dans l'année se font rares. Le Saudi International fait partie de ces rendez-vous qu'il ne faut pas manquer, surtout pour des joueurs comme Victor Perez, Viktor Hovland ou Robert MacIntyre qui visent une première sélection. Pas étonnant d'ailleurs de voir des habitués de la Cup montrer le bout de leur putter ces dernières semaines (Hatton, Casey...) : la Ryder est déjà dans les viseurs.