Golf - EPGA - Shenzhen International : Wiesberger s'impose avec sang-froid, Bourdy 3e

L'Equipe.fr
Sous une pluie ininterrompue et face à la ténacité de ses adversaires directs, Bernd Wiesberger a remporté en playoff le Shenzhen International ce dimanche. Grégory Bourdy termine 3e.

Sous une pluie ininterrompue et face à la ténacité de ses adversaires directs, Bernd Wiesberger a remporté en playoff le Shenzhen International ce dimanche. Grégory Bourdy termine 3e.Le vainqueur : Wiesberger prend le taureau par les cornes Leader depuis le 2e tour, Bernd Wiesberger a remporté le Shenzhen International cet après-midi. Une domination ordinaire, assortie d'un leadership incontesté ? Que nenni. L'Autrichien aura passé une dernière journée tumultueuse, rythmée par les multiples birdies de ses adversaires directs, jusqu'à l'élimination rapide et salvatrice de Tommy Fleetwood après un trou de playoff. Sous une pluie fine mais continue qui accompagnait les parties des leaders pendant la dernière heure, quatre hommes se disputaient la gagne, se répondant coup pour coup sur des greens gorgés d'eau : le Sud-Africain George Coetzee, l'Autrichien Bernd Wiesberger, et les Anglais Ross Fisher et Tommy Fleetwood. Ce dernier, leader au club-house, avait décidé d'intimider ses adversaires en jouant, plus tôt, une partie fantastique : un eagle au 9 et sept birdies, dont trois entre le 15 et le 17, pour rendre une carte de 63 (la meilleure de la semaine) et virer en tête à -16. Pendant ce temps, sur les fairways chinois, les derniers gladiateurs continuaient d'en découdre. Quand Wiesberger (-16) manquait de perdre la tête au 17, avec un 2e coup dans l'eau, l'Autrichien sortait une approche miraculeuse, chargeant sa balle de backspin pour la déposer à 1,5m du drapeau. Le désormais quadruple vainqueur sur le Tour sauvait le par derrière, tandis que le Sud-Africain George Coetzee signait un birdie sur ce même trou pour revenir à -16. Sur le 18, une première tête sautait du leaderboard : celle de Ross Fisher, qui prenait un trois-putts et concédait un bogey décisif, faisant glisser l'Anglais en 3e position (-15). Puis celle de George Coetzee, toujours au 18, qui perdait pied en mettant deux balles dans l'eau, une dans les bois, et signant un quadruple bogey fatal (11e, -12). Le regard amusé, Fleetwood épiait ses adversaires depuis le salon des joueurs, aux côtés de son caddie. Son sourire grandissait à mesure que ses prétendants disparassaient peu à peu du leaderboard. Mais pas Wiesberger. Sur le dernier trou, l'approche de l'Autrichien donnait des sueurs froides à Fleetwood, frôlant la boîte (et l'eagle) pour deux miniscules centimètres. Mais la balle roulait, roulait... jusqu'en bord de green, et son putt pour birdie en suivant ne voyait pas le fond non plus.Wiesberger frôle l'eagle pour éviter les playoffs Direction les playoff. Et sur ce même 18, où seuls deux joueurs du champ avant lui avaient réussi à inscrire un birdie, Wiesberger scella sa victoire avec une aisance redoutable. Quand Fleetwood se contentait d'assurer un drive assez court sur le fairway, l'Autrichien prenait des risques en expédiant une mise en jeu aggressive dans le rough en bord de lac. Wiesberger enchaînait avec une approche laser qui venait asseoir la balle à 2m du trou. Résultat : green en régul' et putt difficile qui restait court pour l'Anglais, contre un putt "donné" pour birdie enquillé par le natif de Vienne. L'audace payait pour "Wies", qui pouvait savourer son 4e titre sur le Tour, deux ans après sa victoire à Paris. «Je dois dire que je me sens soulagé tout à coup. J'ai fait une série de bons tournois ces derniers mois et c'est vraiment chouette de gagner à nouveau. Il y avait d'excellents joueurs cette semaine, tous en lice pour la victoire, qui jouaient bien et me forçaient à me surpasser. Je suis simplement heureux d'avoir pu élever mon niveau de jeu pour parvenir à remporter ce tournoi.»Le birdie de la victoire pour WiesbergerBourdy, des birdies et des regretsQuel finish de Grégory Bourdy ! Le Bordelais a livré une partition quasi parfaite sur le parcours du Genzon Golf Club : six birdies, un bogey, et une belle carte de 67 (-5) qui lui permet de partager la 3e place du classement final, aux côtés de Ross Fisher.Accompagné du double vainqueur du Masters Bubba Watson, Bourdy pourra nourrir quelques regrets. À commencer par ce long putt pour birdie manqué au 18, qui lui aurait offert un playoff virtuel. Ou bien ce point lâché au trou n°2 (par 5), avec une approche approximative et un bogey derrière. Ou encore ce terrible double concédé au 14 hier matin. Mais lui comme les fans de golf français préféreront certainement retenir cette place finale sur le podium, ainsi que son magnifique trou-en-un réalisé la veille.«Je suis très content de ma semaine, même si je termine à seulement un point des leaders. J'ai essayé de faire ce birdie au dernier trou... J'espère que j'aurais ma chance prochainement. Je me sens vraiment bien dans mon jeu, j'ai pris beaucoup de plaisir cette semaine encore. Il y a forcément beaucoup de choses positives à retenir puisque je finis sur le podium. Je me suis vraiment régalé sur ce parcours. J'ai joué un golf solide du début à la fin et j'espère renouer avec la victoire assez rapidement.»Un oeil sur les frenchiesSur un nuage hier (64, -8), Alexandre Levy a rendu une ultime carte plus sobre : cinq birdies et deux bogeys, pour scorer 69 (-3). Le Varois s'empare de la 8e place du leaderboard, avec -13 total.Mike Lorenzo Vera et Julien Quesne terminent ensemble à la 33e place (-6 total). Benjamin Hébert est 45e (-4), Romain Wattel 53e (-2), Grégory Havret 67e (+2). A l'exception de Julien Quesne, tous ont joué 71 (-1) aujourd'hui.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages