Golf - Masters - Les 5 bonnes raisons de suivre le Masters cette année

L'Equipe.fr
Comme l'an passé, la rédaction de Journal du Golf vous propose cinq arguments à donner à vos amis non golfeurs afin de leur transmettre le virus golf et leur faire vivre le Masters.

Comme l'an passé, la rédaction de Journal du Golf vous propose cinq arguments à donner à vos amis non golfeurs afin de leur transmettre le virus golf et leur faire vivre le Masters.« Parce que tu vas quand même pas regarder Nancy-Rennes !» Premier Majeur de l'année, le Masters donne lieu à des affrontements épiques ou des dominations incontestables. Il y a 30 ans, Nicklaus revenait de nulle part pour l'emporter devant tous les meilleurs joueurs du monde. En 96, Greg Norman, parti avec six coups d'avance se fait devancer par Nick Faldo dans l'ultime tour. De cinq points ! L'an passé nous vous disions que les années en « 6 » réussissent à Augusta. C'est vrai, en témoigne l'incroyable scenario de l'édition précédente. Petit rappel : Alors qu'il avait une large avance au trou numéro 12, Jordan Spieth a un (très) gros trou d'air et laisse Danny Willett filer vers la victoire. Alors oui cette année ce n'est pas une année en « 6 » mais en « 7 ». Mais les années en « 7 », si elles ne sont pas faites de rebondissements incroyables, marquent l'Histoire du golf. Comment ? Il y a 10 ans, la légende Seve Ballesteros disputait son dernier tournoi à Augusta. Il y a 20 ans Tiger Woods gagnait sa première veste verte. En 1987, Larry Mize l'emportait en play-off contre Greg Norman après un chip miraculeux au 11. Finalement les années en 7 sont, elles aussi, folles. Et cette nouvelle étidion est d'ores et déjà historique avec l'annulation du traditionnel concours de Par 3, une première dans l'histoire du Masters ! L'année dernière vous disiez à votre ami de ne pas regarder Angers-Ajaccio (à juste titre, le match ayant été mauvais, la preuve) ? Cette année votre meilleur argument c'est Nancy-Rennes.« Parce que ça fait du bien de passer une soirée entre amis, sans smartphones. »Terre de traditions, Augusta ne récompense pas ses vainqueurs d'une vulgaire coupe à la forme improbable. Un blazer vert est remis au vainqueur par le vainqueur passé. Il devient membre de l'Augusta National, un rare privilège. Pour décorer sa cheminée un trophée lui est quand même remis. Loin d'être la seule tradition, à Augusta on ne court pas, on marche. On ne prend pas de photo, on ne peut même pas prendre son smartphone dans l'enceinte du golf. Cette année, mettez vous à l'heure américaine : Invitez vos amis, consommez des bières US, faites vous des pimento cheese sandwich et laissez smartphones et tablettes dans une boite. Côté sport, le premier tee-shot est donné par des légendes du golf. Cette année, c'est Gary Player et Jack Nicklaus, avec respectivement 3 et 6 vestes vertes dans leurs penderies, qui auront cet honneur.« Parce que t'aimes bien le jardinage et que tu peux faire l'économie d'un paysagiste. »Dieu que c'est beau ! Entre les allées d'azalées, la pelouse immaculée, les greens manucurés, Magnolia Lane, les ponts Hogan, Sarazen et Nelson, la Cabane d'Eisenhower... Le parcours de l'Augusta National ressemble plus à paradis pour golfeurs qu'à un parcours de golf. Et pourtant. Les fairways donnent l'impression d'avoir été tondus avec un rasoir multi-lames, les greens sont, de l'avis général, plus pentus qu'ailleurs...En bref, vous êtes au paradis. Alors oui il faut un grand jardin, mais ca vaut le coup, puis franchement, vous avez vraiment besoin de ce vieux portique rouillé ? Allez, jetez tout ça et plantez des azalées à la place. « Parce que tu aimes bien débattre pendant des heures sur qui est le meilleur entre Messi et Ronaldo. »Augusta est le seul tournoi de golf de l'année ayant lieu chaque année sur le même parcours. Cela lui confère un charme unique. Et le prestige de l'endroit ajouté à la difficulté de se qualifier pour le tournoi confère au Masters un prestige incomparable aux yeux des meilleurs joueurs du monde. Et seul le Masters se joue ici. Pas de Ryder Cup, pas d'US Open, pas d'US PGA. Le Masters et seulement. Peu de joueurs amateurs ont eu l'occasion de le jouer (nous oui), de quoi écrire encore un peu plus sa légende. C'est un vrai test pour tous les joueurs et un vrai élément de comparaison.« Parce que dans un peu plus d'un an c'est la Ryder Cup en France et que si tu veux pouvoir te la raconter au bureau il faut commencer à s'y mettre. »On a tous un collègue qui nous parle de sa course de triathlon, du match entre les Lakers et les Warriors ou de la finale de Ligue Magnus entre Rouen et Gap. Afin de ne plus avoir comme seul sujet de discussion l'affiche de Ligue 1 du Dimanche soir, prolongez votre nuit de quelques heures et mettez vous au golf ! Le lendemain quand vous prendrez votre double espresso (c'est le minimum pour tenir une journée entière) sortez nonchalamment « Vous avez vu ce coup de wedge de Reed au 16 pour faire birdie ? ». OK vous ne comprenez pas tout mais on a fait un glossaire pour vous aider. Surtout, fin septembre 2018 au Golf National dans les Yvelines, aura lieu la Ryder Cup, l'équivalent au golf de la Coupe du Monde au foot. Les USA l'ont emporté l'an passé mais les européens ne vont pas se laisser faire sur leurs terres. Il est déjà l'heure de prendre ses billets.Johnson déclare forfait à Augusta

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages