Golf - Masters - Masters 2020, les leaders au micro

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

La 84e édition du Masters a débuté ce jeudi et les cadors sont au rendez-vous. Voici les réactions de quelques-uns des joueurs aux avant-postes ayant bouclé leur premier tour avant la nuit. Webb Simpson sans pression - 67 (-5), 2e « C'était une longue journée. Je suis arrivé au golf à 5h du matin et je savais que l'on allait braver les éléments. J'ai joué vraiment une bonne partie. J'ai bien débuté en rentrant un chip au 1. J'ai fait mon premier eagle ici. Je fais mon meilleur départ ici donc je suis très heureux. Je suis venu sans pression mais je me sens plus armé que les autres années pour performer ici. » Webb Simpson, 2e (-5) « Je me sens plus armé que les autres années pour performer ici. » Xander Schauffele plus chaud que froid - 67 (-5), 2e « J'ai vécu une journée en dent de scie. J'ai fait un bon départ avec 3 birdies de suite sur des greens qui étaient un peu plus soft que d'habitude. Après j'ai connu un passage un peu plus délicat avec un trois putt au 7 d'un endroit où je ne m'étais jamais entraîné parce que d'habitude la balle ne s'arrête jamais là. Mais heureusement j'ai réussi à redresser la barre rapidement. Les fairways sont plus faciles à choper car ils sont plus softs mais les greens restent compliqués si on ne trouve pas les bonnes zones. Mais ça, ce n'est pas une surprise. Je suis content de ce premier tour en -5. »

Patrick Reed en manque de fans - 68 (-4), 5e « C'était vraiment très humide mais par rapport à ce qui est tombé ces derniers jours et même ce matin, le parcours était en excellentes conditions. Mais c'est comme ça ici. Qu'il fasse froid, chaud, qu'il pleuve, Augusta est toujours au top. C'est vrai que c'est vraiment spécial de jouer sans les fans. C'est aussi marrant de voir certains endroits à travers les arbres que l'on a pas l'habitude de voir. Mais les spectateurs nous manquent, ils font partie de l'expérience du Masters. »

Jon Rahm à tâtons - 69 (-3), 13e « J'ai passé mes premiers trous à essayer de ressentir la vitesse des greens. Je n'ai pas particulièrement tapé de mauvais coups, mais j'avais du mal à m'adapter aux conditions humides de ce début de journée. Le 11 (bogey) est un trou compliqué, j'ai juste raté mon chip. C'était un coup bien réalisé, mais le green était un peu plus soft que prévu. Au 12 (bogey), le vent a changé de sens. Louis Oosthuizen a tapé un petit fer 9 et il s'est retrouvé trop long alors que mon pitching wedge était trop court. Ce sont des choses qui arrivent d'autant plus quand la pluie s'en mêle. Mais j'ai réussi aussi un joli birdie au 13 et un bon putt au 14. Je suis globalement content de mon entame de tournoi et j'aurais tout de suite signé pour une carte de 69 ce matin. »

Bryson DeChambeau, trop glouton - 70 (-2), 21e « Si j'ai pensé ne pas attaquer le green du 13 en deux (il y a concédé un double bogey qui aurait pu être bien plus lourd de conséquences) ? À vrai dire oui. Mais je suis parfois un peu trop glouton... J'aime prendre des risques. De toute façon on ne remporte pas de tournois sans prendre de risques, même si parfois ça veut dire concéder un double bogey. Mon deuxième coup de fer 7 sur ce par 5 n'était pas bon du tout. Je l'ai tout simplement topé... Et puis je n'avais pas un bon lie quand j'ai droppé ma balle provisoire. C'est peut-être là que j'aurais dû sagement me recentrer. Mais encore une fois, j'aime prendre des risques. »