Golf - Masters - Sébastien Clément : « Les scores de ce Masters peuvent être bons »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Sébastien Clément était à Augusta il y a quelques jours pour épauler Pauline Roussin Bouchard lors de l'Augusta National Women's Amateur. L'expérimenté cadet du tour offre son regard précis sur le tracé géorgien. « C'était une première de fait très excitante pour moi dans cet endroit mythique qu'est Augusta. Je n'ai pas hésité longtemps lorsque Pauline m'a demandé un coup de main. Les premiers pas n'ont pas été très simples. C'est un endroit rempli de protocoles et de restrictions. Nous avions des horaires de reconnaissance imposés, les zones d'entraînement fermaient à 15h45. Le gel avait en plus fait son apparition, ça nous a empêchés de pleinement découvrir l'endroit. Même pendant la reconnaissance, Pauline était obligée de prendre un cadet local ce qui m'a permis de prendre toutes les notes dont j'avais besoin car nous avions interdiction de remarcher le parcours avant ou après. Pour autant, une fois sur le parcours avec la chasuble, toutes ces petites contraintes s'envolent vite. On profite un peu plus du moment. » lire aussi Augusta sort déjà les crocs Augusta à hauteur de réputation « Le parcours est manucuré à la hauteur de sa réputation. Par contre, les dénivelés sont tellement plus accentués que ce que j'imaginais. Certains coups comme le deuxième du 8 (par 5) obligent à rajouter +20m de dénivelé. Aux 9 et 18 c'est +10 de dénivelé. Bref, on a du mal à se faire une réelle idée des pentes tant qu'on a pas mis les pieds à Augusta. « Les greens étaient déjà assez secs, je ne suis pas étonné d'entendre les premiers joueurs souligner cela dès le début de semaine » Les greens étaient déjà assez secs, je ne suis pas étonné d'entendre les premiers joueurs souligner cela dès le début de semaine. Je m'attendais à ce genre de greens avec des release entre 5 et 10 mètres depuis la zone de tombée de balle. Par contre j'ai été surpris du faible nombre de positions de drapeaux possibles sur la grande majorité des greens du parcours. On a des zones de 3 ou 4 mètres utiles et près de 80 % du reste du green qui sont inutilisables vu les pentes. C'est spécial, mais c'est aussi ça Augusta, on fait avec et on sait que le spectacle sera au rendez-vous. Je n'ai pas trouvé le parcours très long globalement pour les joueuses. Et les départs hommes n'étaient pas très loin derrière ceux des femmes. Pour les meilleurs mondiaux, la longueur ne doit pas être un souci. Et puis on sent que sans vent, le parcours est scorable même s'il faut être ultra-vigilant sur le contrôle des profondeurs. En fonction de la météo, les scores de ce Masters peuvent être bons. »