Golf - Masters - Victor Perez avant le Masters : « Bien s'adapter au parcours »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Au sortir de sa première partie de reconnaissance à Augusta, le n°1 français a mesuré les grosses différences de réactions des fairways et des greens par rapport à son premier passage en novembre dernier. « Quelles sont vos premières impressions après ce premier round d'entraînement ?
Forcément, les conditions sont plus fermes qu'en novembre. Fairways, greens, il faudra tout jouer différemment. Ça a ses avantages et ses inconvénients, les zones sont un peu plus petites, on va avoir des clubs plus courts à jouer. Je sais par exemple qu'au 17 je devais jouer un fer 5 ou 6 pour le green alors qu'aujourd'hui (mardi) c'était juste un 8 même peut-être un 9. De même, le par 5 du 15 va être atteignable avec fer 4 ou 5 alors que l'année dernière c'était bois 3. On était même pratiquement obligé de le jouer en 3 coups. Ce sera juste une question de bien s'adapter au parcours. De trouver la meilleure manière d'aborder chaque trou pour se donner des opportunités de birdie. lire aussi Victor Perez débutera à 18h12 jeudi Qu'avez-vous pensé des greens qu'on dit très rapides ?
Il y a beaucoup de pentes sur les greens, ça peut être un vrai avantage si on arrive à s'en servir. Un trou comme le 14 avec les pentes est beaucoup plus facile qu'avec le green soft où on est obligé de prendre le drapeau tout droit dedans alors que le green qui penche fort de gauche à droite on peut juste aller 4, 5, 6 mètres à gauche et toutes les balles finissent au même endroit. Certains trous seront plus faciles, d'autres plus durs qu'en novembre. Un drapeau comme aujourd'hui au 18, placé en haut, si c'est ferme et le vent avec, ça devient une zone avec un fer 7 ou 6 qui est dure à arrêter. Un trou comme le 4, avec le green vraiment ferme, un fer 4 ou un fer 3, ça va obliger à jouer sur la gauche. Tout d'un coup attraper le green devient un très bon coup alors que l'an dernier, c'était beaucoup plus facile. Quelle sera la clé pour réussir le tournoi selon vous ?
Physiquement, il faut être en forme, ça va être une longue semaine, il fait 27, 28 degrés, pendant trois jours, c'est un parcours long, dur à marcher. On parle souvent de ce qui est évident, le putting, les approches, les fers, mais l'élément physique est déterminant. Sur les 4 jours, arriver à sentir qu'on monte en puissance à l'approche du week-end, pour être dans notre meilleure forme, c'est essentiel. Ne pas commencer à cravacher dès le vendredi ou le samedi. Ce parcours, au moindre moment où on est sur les talons, on va forcément le payer. J'essaye de ne pas trop en faire en début de semaine. Le parcours est magnifique, on a envie de faire 18 trous tous les jours mais il faut avoir cette discipline de savoir que le tournoi commence jeudi et que c'est là que ça compte vraiment. »