Golf - PGA - Valero Texas Open : Chappell touché par la grâce

L'Equipe.fr
À 30 ans et pour la première fois de sa carrière, Kevin Chappell remporte un tournoi du PGA Tour. Grâce un ultime birdie au 18, l'Américain s'impose au Valero Texas Open en -12, un coup devant Brooks Koepka.

À 30 ans et pour la première fois de sa carrière, Kevin Chappell remporte un tournoi du PGA Tour. Grâce un ultime birdie au 18, l'Américain s'impose au Valero Texas Open en -12, un coup devant Brooks Koepka.Le vainqueur : Chappell achève son chemin de croixAlléluia ! Presque dix ans après son passage en pro, Kevin Chappell a remporté cette nuit le Valero Texas Open. À 30 ans, le Californien décroche le premier tournoi du PGA Tour de sa carrière.Six ans après avoir contracté sa malédiction, terminant à un coup de Brendan Steele lors de ce même Valero Texas Open, Kevin Chappell a enfin réussi à conjurer le sort. Entre temps, le natif de Fresno a terminé six fois 2e sur le PGA Tour. Pire : sur les deux dernières saisons, Chappell avait atteint six fois le top 3 d'un tournoi du PGA Tour, une stat' partagée par les Justin Thomas, Jordan Spieth et autres Dustin Johnson.Et cette victoire fut construite dans la douleur, forcément. La faute à un Brooks Koepka inspiré et bagarreur, qui aura tout fait pour contrarier le néo-vainqueur. Ainsi, quand Chappell attaquait sa partie par trois birdies, dont deux consécutifs (2 et 3), le Floridien lui répondait par cinq birdies, avec trois d'affilée aux 6-7-8 ! Koepka bouclait néanmoins son aller en concédant un bogey au 9, et les deux Américains pointaient à égalité à mi-parcours (-10 total).Chappell fut ensuite le premier à dégainer : birdie au 10, puis au 14, avant d'encaisser un bogey au 15. Pendant ce temps, Koepka inscrivait deux nouveaux birdies back-to-back ; mais, surtout, le joueur de Ryder Cup enquillait encore un birdie au 18 (par 5) grâce à une approche parfaite, déposant la balle à moins d'un mètre de la boîte sur son 3e coup (-11). Un virtuel playoff que Chappell prendra soin d'éviter, réussissant un ultime birdie sur ce même green du 18 pour décrocher à la régulière son premier trophée (-12 total).Avec cette victoire, le Californien grimpe à la 23e place du classement mondial (il était 41e), et à la 21e place de la FedEx Cup.Le putt de la victoire pour ChappellVrac de réactionsKevin Chappell : «J'avais jusqu'à présent comme un goût d'inachevé sur ce parcours... Si j'ai pu en arriver là, c'est en travaillant énormément, et je ne pense pas que j'aurais pu gagner autrement. Ceux qui me connaissent savent que je me complique toujours la vie. Et après 180 tournois, c'est ce que j'appelle se compliquer la vie !»Joe Greiner, son caddie : «Je me souviens de cette 2e place au Texas Open. C'était le dernier tournoi de l'année et il avait tellement bien joué. Il était dans le coup. C'est juste que ça n'a pas payé. Mais l'année dernière a été énormé pour Kevin. Il a si bien joué sous la pression. Aujourd'hui, il a été d'un calme formidable, et il a joué de si belle manière. Il a mérité à chaque instant cette victoire.»Sa femme, Elizabeth : «Cette étiquette d'éternel 2e, je pense que c'était une sorte d'idée reçue que tout le monde lui attribuait. Je trouve qu'il a joué de manière phénoménale l'an passé. Cette victoire a toujours été proche.»Finau sur le podium, Grace se manqueSur la troisième marche du podium, on retrouve à nouveau un tandem américano-américain : Kevin Tway, qui vient tout juste de retrouver sa carte pour le PGA Tour, termine 3e avec -9 total. À ses côtés apparaît le leader de vendredi, Tony Finau, auteur d'une dernière carte de 69 (-3).Mention spéciale pour Sung-hoon Kang. En tête le dimanche matin lors du Shell Houston Open début avril, le Sud-Coréen termine cette fois 6e (-7 total) et se rapproche un peu plus de sa première victoire sur le circuit américain.Le Sud-Africain Branden Grace termine 10e à six unités du champion. Jimmy Walker, vainqueur de l'USPGA 2016, se place juste derrière (11e, -5).Le récap de la semaineLE TABLEAU DES SCORES

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages