Golf - PGA Tour - Patrick Reed empoche le Farmers Insurance Open

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Malgré la polémique autour d'un drop la veille, Patrick Reed a remporté ce dimanche le Farmers Insurance Open. À -14, il devance cinq joueurs de cinq coups. Patrick Reed semble puiser une force très spéciale lorsqu'il est mis en cause. Ce dimanche, Captain' America n'a fait qu'une bouchée du parcours Sud de Torrey Pines malgré la polémique autour d'un drop la veille (voir plus bas). Alors qu'il partait à -10 total, à égalité avec Carlos Ortiz, le vainqueur du Masters 2018 a patiemment tissé sa toile. Quatre pars pour commencer puis un putt monstrueux de 14m pour eagle au 7 histoire d'enclencher la machine. Deux birdies allaient encadrer l'unique erreur du jour au 8 (bogey) pour un aller franchi en 33 coups.

Si on a un temps cru que Viktor Hovland pouvait venir chatouiller Reed en passant l'aller à -4, le jeune Norvégien (23 ans) concédait trois bogeys au pire moment : 14, 15 et 17. Dans le même temps, Patrick Reed enchaînait les pars au retour et s'offrait même un ultime birdie au 18 pour conclure une domination sans partage. À -14 total, il s'offre cinq coups d'avance sur un quintet composé de Viktor Hovland, Tony Finau, Xander Schauffele, Ryan Palmer et Henrik Norlander. « Mentalement, je me suis vraiment efforcé de rester sur le parcours, expliquait Reed une fois le trophée soulevé. Avec tout ce qui s'est passé hier...Je me suis malgré tout senti à l'aise tout au long de cette journée. De toute façon je n'avais aucune raison de me sentir différemment. J'ai été capable de poster un bon score et d'empocher la victoire. » 9 Avec neuf titres sur le PGA Tour, Patrick Reed rejoint au palmarès des joueurs comme Severiano Ballesteros, Bobby Jones ou Nick Faldo. La victoire au-delà d'une polémique Ce neuvième succès de Patrick Reed sur le PGA Tour aura, malgré les apparences comptables, été très agité. La veille, un drop de l'Américain au 10 de ce même parcours Sud enflammait la sphère golf. Pour résumer, après avoir lâché une mise en jeu dans l'épais rough de Torrey Pines, Reed estimait que sa balle était pluguée (enfoncée dans son propre impact). Et comme la règle l'autorise en pareil cas, il pouvait la relever, la nettoyer et la droper à quelques centimètres de son impact. Jusque-là, aucun souci.

La procédure veut que le joueur appelle son partenaire/marqueur ou un arbitre pour attester du « plug » avant toute chose. Ce que fit dans un premier temps l'Américain en appelant un arbitre. Mais, avant même que l'officiel n'arrive sur place, Reed avait déjà relevé sa balle. L'arbitre ne pouvait que constater comme il pouvait les dires du joueur et le drop était effectué. C'est ce détail (de poids) qui faisait polémique. D'autant que, devant répondre à la polémique naissante, Reed lui-même, par l'entremise de son propre compte Twitter, pointait du doigt Rory McIlroy, auteur lui aussi le même jour d'un drop similaire dans le rough au 18.

Les officiels du PGA Tour n'ont, dans les deux cas, constaté aucune irrégularité dans la façon dont ont été gérées les situations par les deux joueurs. Mais la tempête fait encore rage autour de ces drops jugés « très limites » par de nombreux observateurs.