Golf - Presidents Cup - Presidents Cup : Immelman prêt à construire sur l'héritage d'Ernie Els

L'Equipe.fr
L’Equipe

Trevor Immelman sera le prochain capitaine de l'équipe internationale pour le Presidents Cup 2021. Le Sud-Africain, vainqueur du Masters 2008 compte bien poursuivre la bonne dynamique lancée par Ernie Els l'an dernier. « Tout le monde en Afrique du Sud connaît le nom d'Ernie Els. Ce n'est pas une légende seulement dans notre pays mais aussi dans le monde entier. J'ai vraiment de la chance de pouvoir dire que cette légende est un ami proche. On se parle régulièrement avec Ernie et de façon assez franche depuis que j'ai six ou sept ans. Du coup, succéder à Ernie en tant que capitaine de l'équipe internationale de Présidents Cup est quelque chose de très spécial pour moi. C'est un mentor et durant toute ma vie, il a su me guider dans mes choix en me donnant à chaque fois de bons conseils. Je vais tenter de poursuivre la bonne dynamique qu'il a créée avec cette équipe l'an dernier. Mais ce ne sera pas une tâche facile et il faut rester extrêmement humble. L'équipe internationale n'a pas gagné la coupe à Melbourne, bien sûr, mais Ernie a laissé une patte, un héritage qu'il faut conserver. J'ai hâte de pouvoir ajouter ma pierre à l'édifice pour que cette équipe soit encore plus forte en 2021 sur le parcours de Quail Hollow à Charlotte. Ernie savait qu'il devait trouver un moyen de créer une dynamique et un esprit de famille. Car c'est peut-être ce qu'il nous manquait dans les éditions précédentes. Quand vous avez des joueurs qui viennent de sept, huit, ou même parfois neuf pays différents, avec leurs propres cultures, langages, façons de faire, c'est compliqué d'être tous sur la même longueur d'onde et de fédérer en seulement une semaine. En sachant cette problématique, nous avons passé beaucoup de temps à essayer de rassembler les potentiels joueurs qui pouvaient faire partie de l'équipe. Le but était de passer du temps ensemble, d'apprendre à se connaître et de mieux appréhender le mode équipe. Ernie a fait tout son possible pour créer l'unité et une cohésion de groupe. Ce sont des moments très enrichissants où l'on a énormément appris sur nous-mêmes. Je pense que ça a joué en notre faveur et fait que cette édition a été très accrochée. « En Australie, pendant toute la semaine on a senti une alchimie incroyable entre nous » Cet état d'esprit, il le voulait pour lui, pour l'équipe de cette édition 2019, mais aussi pour la suite. Il avait vraiment l'impression que nous avions besoin d'une identité forte. En plus de ce nouvel état d'esprit, nous avons créé un nouveau logo et le nouveau Team international est né. En Australie, pendant toute la semaine, on a senti une alchimie incroyable entre nous. Je suis sûr que tout le monde a pu sentir cette cohésion qui s'est retranscrite sur le parcours. Nous avons joué comme si nous ne formions qu'un et nous avons été tout près de réussir un exploit. Tout le crédit de cette semaine de dingue revient à Ernie. Quand il entrait dans la team room, toute l'équipe pouvait sentir son charisme et sa présence. C'était très intense car on pouvait sentir son émotion. Nous pouvions ressentir à quel point il voulait renverser la vapeur et amener l'équipe à la victoire. Quand il faisait ses discours, ses mots étaient forts et percutants. Pourtant, ce n'est pas un homme de discours. Il aime plutôt se faire discret et laisser parler les clubs. « Ernie sera toujours là pour nous et peut-être que maintenant, avec son aide et son héritage, nous pourrons mettre enfin gagner à nouveau cette Presidents Cup. » Cet héritage est très important pour les prochaines éditions et je pense que nous avons maintenant une bonne recette pour l'avenir. Je vais m'appuyer sur l'expérience que j'ai pu acquérir au fil des ans passés dans cette équipe en tant que joueur (2005 et 2007). Il va falloir une excellente communication et comme durant toute ma carrière, tous les petits détails seront importants. Ce qu'Ernie a fait durant cette édition 2019 va laisser des traces, sans aucun doute. Je lui ai récemment parlé de la façon dont j'aimerais faire les choses. C'est important de lui montrer que je n'oublie pas tout ce qu'il a fait pour l'équipe. Cette édition australienne est un tournant. Nous avons été tout proches de l'emporter mais il faut maintenant comprendre ce qu'il nous a manqué pour soulever le trophée. Je pense que nous avons le plan qui nous mènera à la victoire. Ernie sera toujours là pour nous et peut-être que maintenant, avec son aide et son héritage, nous pourrons enfin gagner à nouveau cette Presidents Cup. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi