Golf - Tour Européen - DP World Tour Championship, la dernière ligne droite

L'Equipe.fr
L’Equipe

La dernière étape de la Race to Dubai démarre ce jeudi dans les Emirats. Une finale aux multiples enjeux pour les 50 meilleurs Européens, tout autant que pour les quatre Français engagés. Le 47e et ultime tournoi de la saison 2019 sur le Tour européen débute ce jeudi sur le Earth course du Jumeirah Golf estate à Dubai. Pour l'instant, l'Autrichien Bernd Wiesberger mène la Race, mais le triple vainqueur cette année sera menacé toute la semaine par quatre hommes. Son dauphin, Tommy Fleetwood (n°1 Européen 2017), Jon Rahm, Shane Lowry (vainqueur du British cette année) et Matt Fitzpatrick. Les 723 points d'avance dont dispose Wiesberger sont conséquents. Mais avec 12 000 points en jeu cette semaine, les cartes peuvent vite être rebattues. 1 Le DP World Tour Championship est le tournoi le mieux doté de la saison en points à la Race to Dubai. Le vainqueur repart en effet avec 2000 points dans la besace. Il offre également 8 millions de $ de gain au total. C'est une nouveauté cette saison, seuls les 50 meilleurs joueurs européens de l'année sont conviés à cette finale. Soit dix de moins que les années précédentes. La crème de la crème est donc de la fête à Jumeirah. Rory McIlroy (6e de la Race) reprend du service après son succès au récent WGC HSBC Champions. Le n°2 mondial tentera de s'imposer de nouveau à Dubai après ses succès de 2012 et 2015. Patrick Reed, vainqueur du Masters 2018 et deuxième de cette finale l'an passé, sera lui aussi une sacrée attraction. Des 50 meilleurs de l'année, seul Tony Finau (39e) n'est pas présent à Dubai. Une défection de l'Américain qui profite à Joachim B Hansen (51e). Ils seront bien quatre Français présents dans cette finale à champ très réduit cette année, soit deux de plus que l'an passé. Victor Perez (14e de la Race), Benjamin Hébert (15e) et Romain Langasque (22e) feront leur première apparition dans cet ultime tournoi de l'année. Seul Mike Lorenzo Vera (36e) a déjà bataillé sur le Earth Course en 2017 et 2018. Le meilleur résultat du Basque reste une 13e place il y a deux ans. 6 Le plus important contingent tricolore dans cette finale de la Race a compté jusqu'à six représentants français en 2015 et 2016. Victor Dubuisson a terminé à trois reprises dans le top 5 de l'épreuve avec une 2e place comme meilleur résultat en 2014. Forcément la course pour le titre de meilleur débutant de la saison prendra elle aussi fin cette semaine. Sont en course pour cet honneur : l'écossais Robert Macintyre (11e européen), l'Américain Kurt Kitayama (12e européen), l'Espagnol Adri Arnaus (37e) et l'Italien Guido Migliozzi (40e). Bien qu'il dispute sa première saison pleine sur le Tour européen, Victor Perez n'est pas considéré comme un rookie. Le meilleur Français à la Race a en effet disputé 10 tournois du Tour européen l'an passé ce qui le fait sortir de cette catégorie, et donc du potentiel honneur associé, pour trois épreuves de trop... À noter que des joueurs comme Brooks Koepka ou Martin Kaymer ont reçu ce prix par le passé. Un seul Français a été désigné meilleur rookie de l'année : Olivier Edmond en 1998.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi