Golf - Tour Européen - Qui est Iñigo Urquizu, le caddie de Mike Lorenzo-Vera ?

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le copilote de Mike Lorenzo-Vera est loin d'être un simple porteur de sac. Iñigo Urquizu est même un très précieux aide de camp vu son parcours, son français impeccable et surtout son palmarès déjà bien fourni. Iñigo Urquizu, l'aide de camp de Mike Lorenzo-Vera cette semaine, à la base c'est un joueur, très talentueux même. Du genre à jouer en équipe nationale espagnole amateur. Du genre à passer professionnel en 2005 et à tenter les cartes d'accès au Tour européen. Du genre même à côtoyer et à tout apprendre de José María Olazábal, son voisin à Fontarrabie, au Pays basque. Mais Iñigo, c'est aussi un garçon assez intelligent pour se rendre compte, après un premier échec, que ses envies de circuit se matérialiseront peut-être mieux de l'autre côté du sac. Un peu comme son frère, Javier, qui a épaulé l'Espagnole Carlota Ciganda à ses débuts et l'a aidé à empocher trois titres sur le Ladies European Tour. Un peu comme son ami proche Pello Iguaran qui lui a carrément aidé Francesco Molinari à remporter le British Open l'an passé. Alors Inigo tente le coup. Il s'occupe d'abord de son compatriote Alejandro Canizares dès 2010. « C'est un ami avec qui je jouais en équipe d'Espagne, racontait Iñigo. Un dimanche il m'a envoyé un message pour savoir ce que je faisais la semaine suivante. C'était l'Open de France... J'ai dit O.K. » Avec Canizares, Urquizu apprend sur le tas et est plongé directement dans l'ambiance : après la France, place au Scottish puis carrément au British Open où ils finissent 27e. Le duo remporte même le Trophée Hassan II en 2014. « J'adore l'aspect psychologique qu'il faut avoir dans mon métier, précise l'Espagnol. C'est passionnant d'aider un joueur du mieux qu'on peut à réaliser ses rêves. » Puis Iñigo prend le sac du tout jeune Italien Renato Paratore et l'aide cette fois à empocher le Nordea Masters en 2017. Tout a l'air plutôt rose pour le Basque Espagnol de San Sebastián. Mais le Tour, ses voyages, ses sacrifices épuisent Iñigo. Besoin de construire sa vie, envie d'un peu de stabilité. Il décide de faire une pause et s'éloigne du cirque de la petite balle blanche courant 2018. Mais le golf bouillonne trop fort dans les veines d'Inigo. Un trait de famille puisque sa mère Helena était présidente de la fédération basque de golf en Espagne. Sans parler de sa soeur, Teresa, elle aussi très bonne joueuse amateur, partie un temps en université américaine. Alors Iñigo replonge, surtout quand il sait que Mike Lorenzo-Vera, qu'il connaît depuis des années, cherche un nouveau caddie. C'est l'Espagnol qui contacte MLV alors que l'équipe d'Adri Arnaus, un autre joueur espagnol prometteur, lui fait de l'oeil. « J'avais vraiment envie de travailler avec Mike. C'est un joueur exceptionnel au potentiel gigantesque. Quand il m'a dit oui, j'étais vraiment très heureux » se souvient Urquizu. Les deux hommes débutent leur collaboration fin 2018 au Dunhill Links. Ils ne se quittent plus depuis et réalisent une saison remarquable de consistance. À 37 ans, ce copilote qui parle aussi bien français qu'il déchiffre les greens les plus tortueux est lui aussi en passe de changer de dimension.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi