Golf - USPGA - 5 choses à savoir sur le PGA Championship 2021

·3 min de lecture

Le championnat de la PGA débute ce jeudi sur le parcours de Kiawah Island aux USA. Voici cinq choses à ne pas rater pour bien appréhender ce deuxième Majeur de la saison. La course au trône est lancée Les écarts en tête du classement mondial se resserrent. Alors que Dustin Johnson était du genre ultra-dominant l'an passé, voilà le n°1 mondial en danger une nouvelle fois cette semaine. Son dauphin au classement planétaire, Justin Thomas, arrive à Kiawah Island dans la peau d'un grand favori. Un succès dans ce Majeur-là, DJ au-delà de la 5e place finale et le trône change de main. Si Thomas n'a pas spécialement brillé depuis son succès au Players Championship en mars dernier (21e du Masters, 0 Top 10), sa force de frappe peut être un atout décisif à Kiawah Island. Kiawah Island sous stéroïdes Déjà hôte de ce même PGA Championship en 2012 (victoire de Rory McIlroy en -13, on y revient plus bas) et de la Ryder Cup 1991, le parcours de Kiawah Island remet ça cette année. Et il a pris une sacrée carrure : 7 202m au total. Soit tout simplement le parcours le plus long de l'histoire des tournois Majeurs ! Le tracé dessiné par Pete Dye au début des 90's a été rallongé de près de 180m par rapport à 2012... Un joli monstre les pieds dans l'océan Atlantique tout proche à mi-chemin entre un links et un tracé typiquement américain vu ses greens surélevés et gigantesques.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Deux Français au départ Ils seront bien deux représentants tricolores en lice dans ce PGA Championship : Victor Perez et Antoine Rozner. Le premier disputera son cinquième tournoi du Grand Chelem, lui qui pointe au 33e rang mondial. Après une pause de cinq semaines et une préparation physique importante, Perez s'appuiera sur l'expérience des lieux de son caddie JP Fitzgerald (il était au sac de Rory en 2012). Le second va découvrir pour la première fois la saveur d'un Grand Chelem. L'actuel 74e meilleur joueur au monde n'a pour l'instant disputé qu'une épreuve sur le PGA Tour (cut manqué de peu la semaine passée). Mais le double vainqueur sur le Tour européen apprend très vite. Rory grand favori ? En empochant le Wells Fargo Championship il y a une dizaine de jours, Rory McIlroy mettait fin à 544 jours de disette. En pleine refonte d'un swing qui ne répondait plus, le Nord-Irlandais retrouve des couleurs pile au moment idéal. Car Kiawah Island a déjà été son jardin. Le deuxième succès Majeurs de Rors, c'était bien en 2012 sur cet exact même tracé.

L'ex n°1 mondial y avait délivré une étincelante démonstration de grand jeu et avait devancé de huit coups son plus proche poursuivant. Tout simplement la plus importante avance de l'histoire du tournoi... Peut-il rééditer pareil exploit ? lire aussi Podcast : Rory McIlroy, une victoire surprise ? Les télémètres autorisés Ce sera sans nul doute la grande curiosité de cette semaine... Les joueurs sont autorisés à utiliser des outils d'aide à la mesure des distances. Ces fameux télémètres laser, normalement prohibés en compétition, pourront être dégainés à n'importe quel moment tant par les joueurs que leurs copilotes. La PGA of America, qui organise l'épreuve, vise à accélérer le rythme de jeu en autorisant cet outil qui, il est vrai, permet en un clic d'éviter des noeuds mathématiques au cerveau. Mais sur un tracé aussi sélectif que Kiawah Island et dans un Majeur, quelque chose fait dire que c'est l'inverse qui risque de se produire... L'impact de la météo Vu la topographie de Kiawah Island, la météo et en particulier le vent y jouent un rôle majeur. En 2012, une tempête avait fait plier les meilleurs planétaires le vendredi et samedi matin. Pas de gros coup de vent en vue cette semaine. Pour le moment c'est grand soleil au menu et vent modéré lors des jours d'entraînement, faiblissant même au cours de la semaine.