Golf - USPGA - USPGA : Corey Conners seul en tête (67, -5), les Français distancés

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Surprise à l'USPGA. Corey Conners mène de deux points après le premier tour grâce à une carte de 67 devant une meute de poursuivants, dont l'ancien double vainqueur Brooks Koepka. Dur début pour Victor Perez et Antoine Rozner. Kiawah Island a beau être bien plus sélectif qu'en 2012 lors de la dernière visite de l'USPGA, Corey Conners lui a quand même fait rendre les armes. Passé pro en 2015 et actuel 39e mondial, le Canadien a réussi jeudi en Caroline du Sud une première carte en 67 (-5), devant les 10 000 spectateurs autorisés. Une ronde formulée ainsi : -2 à l'aller (birdie 2, 5 et 7) et un retour en -3 (birdie 11, 15 et 16). Habile pour trouver les fairways (71 % de pistes touchées) et pas maladroit sur les greens (+3.7 au stroke gained putting), Conners n'aura finalement lâché qu'un point dans le vent fort, d'un bogey au trou numéro 9.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Seul en tête avec ce 67 (-5), le vainqueur du Texas Open 2019 compte deux longueurs d'avance sur une sacrée troupe d'ex aequo à la 2e place, où l'on trouve notamment Keegan Bradley ou surtout Brooks Koepka (malgré un double-bogey initial), mais aussi la pépite norvégienne Viktor Hovland. Au coeur du top 10, on compte aussi d'autres vainqueurs de Grands Chelem ou des habitués de ses leaderboards, comme le désormais senior Phil Mickelson, qui signe un 70 (-2, 8e), tout comme le tenant du titre Collin Morikawa, Gary Woodland ou Branden Grace. Kiawah les a croqués Du côté des battus du jour, ou tout du moins des déceptions, on peut nommer Rory McIlroy. Vainqueur la semaine dernière au Texas après un an et demi sans succès, le Britannique a une nouvelle fois mal commencé en Majeur (+35 le jeudi, depuis sa victoire à The Open 2014). Avec son drive perdu dans l'océan dès le trou 1, ses neuf greens touchés et le 75 qui en résulte, le 7e mondial est relégué à la 77e place, à égalité avec un Justin Thomas guère plus tranchant jeudi. Tommy Fleetwood n'a pas plus résisté au parcours de bord de mer (76, 99e), un coup devant les autres anciens de Ryder Cup Danny Willett, Alex Noren ou Sergio Garcia (110e). Les Français en grand danger Du côté des deux Français engagés, ce n'est guère plus flamboyant. Antoine Rozner, qui fait ses débuts en Grand Chelem, s'est pris les pieds dans le tapis dès l'impulsion de son jeudi. Avec deux triple bogeys sur son aller et un score final de 79 (138e), il a quasiment dit adieu au week-end, même si ses 9 derniers trous en -1 lui donneront un peu d'espoir. Plus expérimenté au plus haut niveau, Victor Perez aura également laissé la plupart de ses espoirs sur le retour de Kiawah (les deux Tricolores sont partis du 10). Avec un triple bogey au trou 15, le Tarbais, lesté de ses cinq autres bogeys disséminés sur le reste de sa carte, pointe à la 127e place (78), à quatre coups du cut provisoire.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles