Gonzalo Quesada (Stade Français) : « Un bon point avec des regrets »

Gonzalo Quesada, entraîneur du Stade Français. (P. Lahalle/L'Équipe)

Alors qu'il pouvait aller chercher le nul sur la pelouse de Montpellier, le Stade Français a assuré les trois points et le bonus défensif dans le temps additionnel (23-19), samedi. Les Parisiens pouvaient espérer mieux.

Gonzalo Quesada, entraîneur du Stade Français, après la défaite contre Montpellier lors de la 9e journée de Top 14 : « C'était un match haché, avec deux équipes aux stratégies similaires, beaucoup de pression au pied et en défense, sans trop s'exposer. Ça a donné une partie d'échecs et vu le contexte du match où on a pris beaucoup de points faciles, avec des erreurs et des pénalités subies en mêlée, c'est bien d'avoir pris un point en fin de match même si on pouvait aller chercher un nul. À 23-16, on se disait avant tout qu'il fallait prendre un bonus. On ne sait pas ce qui se serait passé si on avait fait un autre choix que la pénalité mais c'est bien de prendre un point. Ce n'est qu'un point mais chez le champion de France, ça a de la valeur. Et ça nous fait cinq matches d'affilée lors desquels on prend au moins un point, ce n'est pas mal.

C'est un beau point mais avec des regrets. On est beaucoup pénalisés sur ce match, mais on a été très bons en touche. Notre alignement est pour beaucoup sur ce point de bonus défensif. Montpellier a eu le mérite d'être très opportuniste sur ce match. On prend un essai très vite (6e), un peu trop facile, alors que j'avais l'impression qu'on était bien en place. On court après le score ensuite et on fait des petites erreurs qui leur permettent de mettre des points. Il faut qu'on soit plus précis face à ce genre d'équipes. Maintenant, on va bien préparer le déplacement à Toulouse (samedi prochain) pour finir le bloc. »

Paul Gabrillagues, deuxième-ligne et capitaine du Stade Français : « (Sur le choix de prendre les trois points à la fin plutôt que d'aller chercher un éventuel nul). C'était unanime. J'avais joué 80 minutes, le cerveau en compote (rires) mais tout le monde a pris la même décision. On ne voulait surtout pas repartir bredouille. L'an dernier, ces points perdus à l'extérieur nous avaient fait mal, donc c'était important de ramener quelque chose.

Sur l'ensemble du match, Montpellier mérite sa victoire mais cette fin de match peut nous être favorable. On a cru au gros coup, mais avec du recul, il faut se dire que c'est bien de prendre un point. On a pris des points sur les cinq derniers, c'est une bonne dynamique pour la confiance, ça te met dans de bonnes conditions pour la suite de la saison. Ces petits points grappillés sont hyper importants. »


lire aussi

Toute l'actualité du Top 14