Good Bye, Leicester !

SO FOOT
So Foot

L'histoire aura donc duré vingt-deux mois. Quatre-vingt-huit semaines à voir leur vie danser devant leurs yeux, où la folie avait pris le pas sur la raison, où rien de tout ça n'était au fond bien raisonnable. Chaque aventure est faite pour se terminer, mais la fin d'un rêve n'est pas nécessairement un cauchemar. Non, la fin d'un long chemin peut aussi être une fête où l'on se dépouille pour croire à l'impossible, où l'on se bat contre la fatalité. En arrivant sur scène, chacun savait que la chance d'assister à un dernier carré européen était presque inexistante. Alors, quand on n'a rien à perdre, on peut souvent tout gagner. Voilà comment tout s'est terminé, mardi soir, au King Power Stadium : Leicester a pris son destin aux tripes d'un Atlético longtemps bousculé, frappé et retourné par moments. Puis, Saúl Ñíguez s'est retrouvé seul quelques secondes pour déchirer ce qu'il restait des espoirs de la bande à Craig…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


À lire aussi