Gourcuff-Lyon : chronique d'un mariage mal arrangé

SO FOOT

"L'investissement sur Yoann est un investissement à moyen et long termes qui a en premier lieu pour objectif d'essayer de gagner la Ligue des champions dans la période qui nous reste avant la construction du stade." En septembre 2010, Jean-Michel Aulas rêve grand. Il vient de s'offrir Yoann Gourcuff pour 22 millions d'euros plus quatre de bonus, et voit dans son nouveau meneur de jeu plus qu'un simple manieur de ballon, mais une vraie star, le "Beckham français". Durant la conférence de presse de présentation, il le compare en matière d'impact au recrutement de Sonny Anderson à l'été 1999. À l'époque, le Brésilien coûte 120 millions de francs – soit environ 18 millions d'euros, une petite fortune – et permet à l'OL d'entrer dans une ère de succès en Ligue 1. Gourcuff doit permettre la même bascule à l'échelle européenne tout en devenant une marque globale à même de valoriser l'image des Gones. Beaucoup trop pour un homme qui revendique…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages