Le GP de Bahreïn suspend la vente de billets face au coronavirus

Adam Cooper
motorsport.com

Les organisateurs du Grand Prix de Bahreïn ont donc stoppé la vente de tickets mais le circuit ne s'interdit pas de la relancer si les circonstances le permettent ultérieurement, tout en laissant la porte d'un possible remboursement ouverte si jamais il faut au contraire réduire le nombre de spectateurs présents. Un porte-parole a refusé de répondre à la question du pourcentage de billets déjà vendus.

Le Bahrain International Circuit (BIC) veut organiser une épreuve "sûre et excitante" et travaille avec le gouvernement pour limiter la propagation de l'épidémie. "À la lumière de l'épidémie mondiale persistante de COVID-19, le BIC a annoncé qu'il allait suspendre la vente des billets pour le Grand Prix afin de s'assurer que les directives appropriées d'espacement soient respectées."

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

L'Australie resserre ses mesures sur les voyageurs venus d'Italie

"Au fur et à mesure de l'apparition de nouveaux faits, le BIC est en étroite communication avec la direction de la Formule 1 et les autorités sanitaires du Royaume pour évaluer l'évolution de la situation et vendre d'autres billets ou rembourser la valeur nominale des billets en fonction des circonstances et des conseils médicaux les plus récents."

"Cette mesure de précaution a été introduite en même temps qu'un certain nombre de mesures de santé publique avant le Grand Prix afin d'assurer la sécurité de tous les spectateurs, des équipes et du personnel du circuit. Ces mesures comprennent des procédures de dépistage à l'entrée, des installations médicales spécialisées sur place, des installations sanitaires améliorées sur le circuit, des stations supplémentaires de lavage des mains, des points d'information pour les fans, ainsi que des protocoles médicaux spécifiques pour gérer tout cas suspect de COVID-19."

La course est remise en question en raison des restrictions sur les voyageurs qui se sont rendus dans les pays affectés dans les 14 jours avant leur arrivée, notamment le Japon et l'Italie. De plus, des restrictions ont été mises en place sur les vols en provenance de Dubaï, une escale populaire pour les gens de la F1 qui utilisent Emirates Airlines à partir de Melbourne. Le BIC a déclaré plus tôt cette semaine qu'il travaillait avec la F1 et le gouvernement pour minimiser tout problème.

À lire aussi