GP de Hongrie : Pierre Gasly (Alpha Tauri), le dépit permanent

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Pierre Gasly a été éliminé dès la Q1 au GP de Hongrie, samedi. (A. Mounic/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Malgré toutes les améliorations apportées la semaine dernière à son Alpha Tauri, le Français continue de souffrir. Le voilà aujourd'hui sur la dernière ligne d'un GP de Hongrie où les dépassements sont compliqués.

Quand ça ne veut pas... Pierre Gasly pensait pourtant avoir fait le plus dur, claquant un 13e temps dans les ultimes secondes de la Q1 afin de lui permettre de rentrer en Q2 du Grand Prix de Hongrie, ce samedi. Las, une roue placée au-delà de la ligne blanche et des limites de la piste au virage 5 l'ont renvoyé dans les limbes. Les vraies, celles qui règnent sur le fond de la grille d'une piste où le dépassement est plus compliqué que de gagner au loto.

lire aussi

Le film des qualifications

Dix-neuvième et avant-dernier temps, le Normand n'était forcément pas content. « C'est rageant, pestait-il. Parce que nous avions clairement le rythme pour nous battre avec les dix premiers. »

Des problèmes d'adhérence

Les évolutions apportées à l'AT03 auraient donc fini par porter leurs fruits ? Même son directeur technique y croit. « Les deux voitures avaient le potentiel de Q2, martela Jody Ettington. Tout s'est joué pour Yuki à 35 millièmes pour qu'il passe le cut. » Le Japonais beaucoup plus direct que tous ses collègues de F1 tempérait : « Nous manquons d'adhérence, analysait-il avec honnêteté. Et particulièrement dans le premier secteur. »

Alors pour la course, cela s'annonce clairement compliqué que l'on parte 16e comme le Japonais ou 19e comme Gasly. « Je pense que nous avons de quoi nous battre pour remonter, essayait de positiver le Français. À nous de trouver le moyen de débloquer la performance. »

Des résultats qui le fuient depuis le début d'année (trois fois dans les points seulement). Pourtant, malgré la tâche herculéenne qui l'attend, il peut y croire. Son compatriote, Esteban Ocon, avait gagné ici l'an dernier, profitant d'un monstrueux carambolage. Et à Monaco, piste techniquement très proche du Hungaroring, Gasly avait réussi de magnifiques dépassements... sans toutefois pouvoir arriver au point (de 17e à 11e).

lire aussi

Russell décroche sa première pole en carrière au GP de Hongrie

lire aussi

Toute l'actualité de la Formule 1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles