GP de Russie: "C'est assez catastrophique", lâche Romain Grosjean

Après une séance de qualifications noire à la veille du Grand Prix de Russie, Romain Grosjean (Haas) est dépité. Rien ne sourit au pilote français et à sa Formule 1. Fataliste, il "ne sait pas ce qui se passe".

Demain dimanche, Romain Grosjean sera loin, très loin sur la grille de départ du Grand Prix de Russie. Sebastian Vettel (Ferrari) s'élancera en pole tandis que le jeune Français Esteban Ocon (Force India) partira de la 10e place. Et Grosjean? C'est de la 20e place qu'il prendra le départ, après la mauvaise séance de qualifications de ce samedi où le Tricolore n'est même pas parvenu à se hisser dans la deuxième manche.

"La voiture est nulle part. Je ne sais pas ce qui se passe"

Dépité, Romain Grosjean s'est montré très sévère au micro de Canal + au moment de commenter sa journée. Des points positifs à retenir ? "Il n'y en a pas du week-end", a-t-il tranché, avant de poursuivre: "La voiture ne me convient pas depuis le premier tour de roues. On a rien trouvé mais il y a clairement quelque chose qui ne joue pas."

Pour bien conclure des qualifications ratées, le pilote Haas a pris un drapeau jaune dans son dernier tour. "Je pense qu'il faut qu'on trouve une règle pour les drapeaux jaunes parce que ça fait trois fois pour Haas qu'on se fait sortir à cause d'un drapeau jaune. C'est assez catastrophique", a-t-il déclaré. "La voiture est nulle part. Je ne sais pas ce qui se passe", a-t-il ajouté. Peut-il rêver à entrer dans les points dimanche ? "Non, pas pour le moment".

A lire aussi >> GP de Russie: Vettel s’offre la pole, Ocon dans le top 10

A lire aussi >> F1: le patron de Force India...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages