Grâce Zaadi après la qualification des Bleues en demi-finales : « C'est top ! »

Grace Zaadi avec les Bleues (B. Paquot/L'Équipe)

La meneuse de jeu des Bleues est satisfaite d'avoir validé le ticket pour les demi-finales, ce mardi contre l'Allemagne à Skopje (Macédoine), avant même le dernier match du tour principal, ce mercredi contre l'Espagne.

Avec ce succès contre l'Allemagne (29-21), la France est qualifiée pour la demi-finale de l'Euro, le 18 novembre (contre un adversaire à déterminer ce mercredi). On imagine que c'est une satisfaction ?
C'est très satisfaisant, honnêtement aujourd'hui (mardi) c'était un quart de finale. C'est top. On a fait un bon match même si parfois on s'est fait un peu peur. On a eu des périodes où on était un peu dans le creux, on a perdu un peu de vivacité, d'agressivité. Après on est reparties.

lire aussi : L'équipe de France bat l'Allemagne et se qualifie pour les demi-finales de l'Euro

Vous êtes déjà qualifiées pour les demi-finales avant l'ultime match du tour principal, ce mercredi contre l'Espagne. Comment allez-vous l'aborder ?
Il ne faut surtout pas tomber dans le piège de se dire on va y aller tranquilles, peu importe le résultat. Je pense qu'on doit aussi garder un rythme. C'est une chance d'être déjà qualifiées et qu'on puisse faire des ajustements, travailler sur ce match contre l'Espagne. On va tout faire pour le gagner, ça c'est sûr. Vous nous connaissez bien. Ça fait plaisir d'arriver en étant un peu confortable.

Cinq victoires en cinq matches, vous avez envie d'en claquer une sixième et donc conserver une dynamique positive ?
Oui carrément ! On a envie de maintenir cette dynamique même si, comme on est déjà qualifiées, on fera sans doute plus tourner contre l'Espagne. Même si je ne me vois pas vous dire : demain, j'ai envie de me reposer. Ça ne nous ressemble pas. Mais on a un enchaînement assez fou, deux matches en deux jours, après il faudra voyager jusqu'à Ljubljana (en Slovène, jeudi 17 novembre). La gestion de ces jours jusqu'à la demi-finale va être ultra-importante. Le plus important est de garder nos repères.

Les ailières ont été beaucoup servies contre l'Allemagne (10 des 29 buts français). C'était une volonté d'écarter le jeu ?
Oui. C'est quelque chose qu'on avait notifié dans la défense allemande. On a de bonnes ailières, très bonnes finisseuses. On a réussi à écarter le jeu, à les trouver. C'était une stratégie qui s'est avérée payante. On a eu de la réussite aux deux ailes C'est pour ça qu'on a toute le smile, parce que, que ce soit aux ailes, à l'intérieur, sur la base arrière et dans les buts, on a eu de belles prestations. »

lire aussi : Calendrier et résultats de l'Euro